― Rich Carey / Shutterstock.com

Notre planète souffre du changement climatique. Lors de la COP26, qui se tient actuellement à Glasgow, une centaine de dirigeants mondiaux se sont engagés à mettre fin à la déforestation d’ici 2030. Si cette nouvelle devrait susciter les réjouissances, l’on craint que les gouvernements n’instaurent pas de mesures concrètes pour atteindre cet objectif.

Un investissement de près de 20 milliards de dollars

À l’heure actuelle, la déforestation est pratiquée à grande échelle dans le monde. Lors de la COP26, plus de 100 pays, dont la France, se sont engagés à stopper la déforestation d’ici 2030 pour lutter contre le changement climatique. Les forêts reculeraient au rythme de 27 terrains de football par minute dans le monde. L’année dernière, 258 000 kilomètres carrés de forêts auraient disparu de la surface de la Terre.

Les pays qui se sont engagés à enrayer ce phénomène d’ici 2030 abritent 85 % des forêts mondiales, dont la forêt boréale du Canada, la forêt amazonienne au Brésil ou encore la forêt tropicale du bassin du Congo. Boris Johnson, le Premier ministre britannique, indique que cette initiative permettra d’atteindre l’objectif de limiter le réchauffement à +1,5 degrés Celsius.

Cette initiative est soutenue par un investissement de 19,2 milliards de dollars comprenant des fonds publics et privés. En outre, douze pays se sont engagés à offrir 12 milliards de dollars de fonds publics d’ici 2025 pour aider les pays en développement à atteindre leurs objectifs.

— Rich Carey / Shutterstock.com

Des mesures doivent être prises dès 2025

Des ONG comme Greenpeace indiquent que l’objectif de 2030 est trop lointain. Selon Carolina Pasquali, responsable de l’organisation au Brésil, les peuples indigènes appellent les autorités à protéger 80 % de la forêt amazonienne d’ici 2025. De son côté, Global Witness indique qu’il craint que l’initiative aboutisse à un échec, en raison d’un financement insuffisant et d’un suivi incertain de la parole donnée.

Certains pays n’ont pas tenu longtemps avant de remettre en question leur engagement. Jeudi dernier, l’Indonésie a notamment renoncé à l’accord. « Forcer l’Indonésie à atteindre zéro déforestation en 2030 est clairement inapproprié et injuste. L’ère du développement massif ne doit pas s’arrêter au nom des émissions de carbone ou au nom de la déforestation », a déclaré Siti Nurbaya Bakar, la ministre de l’Environnement et des Forêts indonésienne.

Pensez-vous que cet objectif pourra être atteint d’ici 2030 ?

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de