La pratique doit être régulière, et poussée

La pratique d’une activité chez les enfants précoces n’est jamais occasionnelle, elle est délibérée et doit pousser l’enfant au-delà de sa zone de confort. Ainsi, Caroline Thiel, championne de natation américaine, a déclaré à propos de sa pratique intensive du sport au lycée :

« Certains jours de pratique, vous êtes épuisés. Vous souffrez, tout votre corps vous fait mal et il est difficile de trouver la motivation. Votre cerveau se braque, mais votre corps continue à supporter les douleurs musculaires, malgré une respiration suffocante et des vomissements. La plupart des gens ne s’imaginent pas à quel point les nageurs s’entraînent dur, ils pensent que nous sautons dans la piscine et que nous faisons quelques longueurs, ce n’est pas le cas.« 

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de