Alors que plus d’1/3 de l’humanité est confinée, des chercheurs ont révélé que les mesures drastiques de confinement mises en place par les gouvernements auraient permis de sauver entre 21 000 et 120 000 personnes, démontrant par là même l’efficacité de ces mesures.

Les mesures drastiques de confinement sont très efficaces

L’Imperial College de Londres a mené une enquête dans 11 pays européens afin de mesurer l’efficacité des mesures de confinement. Dans ces pays (Autriche, Belgique, Danemark, France, Allemagne, Italie, Norvège, Espagne, Suède, Suisse et Royaume-Uni), ils ont modélisé la courbe d’évolution de la pandémie. Les résultats sont formels : les mesures de confinement drastiques ont pu sauver entre 21 000 et 120 000 vies.

Près de 3 milliards de personnes étaient confinées le 25 mars, soit 1/3 de l’humanité (chiffre qui a encore dû augmenter depuis). La situation est donc totalement inédite de par son ampleur. Le degré de confinement varie d’un pays à l’autre (parfois d’une région à l’autre). Ainsi, les pays apparaissant dans l’étude de l’Imperial College ne sont pas tous confinés de la même manière (l’Allemagne par exemple n’a confiné que quelques régions). Les chiffres ne sont pas formels, il s’agit plutôt d’une large fourchette. Il est certain que le confinement a pu sauver au moins 21 000 personnes, et ce chiffre peut s’étendre jusqu’à 120 000. Toutefois, par mesure de précaution, les chercheurs britanniques, pour couper la poire en deux, avancent le nombre de 59 000 personnes qui auraient été sauvées, 120 000 étant le nombre maximal.

En France, ce sont 2 500 morts qui auraient été évitées par le confinement

L’étude modélise également les personnes sauvées par pays. Ainsi, 2 500 personnes ont pu échapper au coronavirus en France (entre 1 000 et 4 800). L’Espagne et l’Italie, quant à elles, auraient eu respectivement 16 000 et 38 000 vies épargnées. Les mesures prises en compte pour parvenir à ce résultat sont la quarantaine pour les malades, la fermeture des écoles et universités, les mesures de distanciation sociale, l’interdiction des rassemblements ainsi que le confinement général.

« Le confinement a déjà sauvé de nombreuses vies et il continuera d’en sauver. Nos résultats montrent à quel point le maintien de ces mesures est crucial », selon Axel Gandy, statisticien ayant participé à l’étude. Le Dr Seth Flaxman, chercheur à l’Imperial College, affirme quant à lui dans un communiqué que « le nombre de morts ne cesse d’augmenter, mais nous observons les signes clairs des effets du confinement ». Dans cette étude britannique, les chercheurs se sont également intéressés au nombre de personnes contaminées par le Covid-19 dans chacun des 11 pays, et ce, jusqu’au 28 mars. On y voit ainsi qu’entre 7 et 43 millions de personnes ont été touchées, ce qui correspond à entre 1,88 et 11,43 % de la population, ce qui est relativement peu.

Les mesures de confinement, contraignantes pour beaucoup, ont prouvé leur efficacité. Un nombre extrêmement important de personnes ont pu être sauvées par ces mesures radicales. Les chiffres sont toutefois à prendre avec des pincettes, car ils sont en constante évolution et ni les chercheurs ni les autorités ne disposent d’absolument toutes les données. Il n’y a qu’un seul mot d’ordre à rappeler, c’est qu’il faut rester chez soi si on veut sauver des vies.

— Felka / Shutterstock.com

1
COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
First Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
First
Invité
First

Pas dogmatique,mais pragmatique. Il y a 2 catégorie d’individus,ceux qui toussent ou se savent atteint et ceux qui ne sont pas atteints. Si vous êtes atteint,vous n’en avez rien à faire d’être confiné.Vous sortez sans masque ni gants.(je provoque!) Logiquement,les plus atteints sont les moins érudits. Si vous n’avez pas… Lire la suite »