— Viacheslav Lopatin / Shutterstock.com

Dans l’optique de redonner au monument sa gloire d’antan, le ministère de la Culture italien a récemment annoncé que l’incontournable Colisée se verrait prochainement doté d’un nouveau sol rétractable.

Au cœur de l’arène

Achevé sous l’empereur Titus en 80 après J.-C. et accueillant initialement jusqu’à 60 000 spectateurs, le Colisée de Rome possédait autrefois un plancher en bois recouvert de sable. Construit au-dessus d’un réseau de tunnels et de salles où les gladiateurs et les animaux sauvages (ours, tigres, éléphants, rhinocéros…) attendaient avant d’entrer dans l’arène, celui-ci avait été retiré à la fin du 19e siècle afin de permettre aux archéologues de fouiller les niveaux souterrains de la structure.

Ayant récemment remporté l’appel d’offres du gouvernement italien (avec à la clef une enveloppe de 18,5 millions d’euros), la société Milan Ingegneria se lancera bientôt dans la construction d’un nouveau parquet high-tech pour le monument. L’équipement, dont la livraison est prévue d’ici 2023, sera rétractable et permettra aux visiteurs d’apprécier « la majesté du monument depuis son cœur », selon le ministre de la Culture Dario Franceschini.

« Ce plancher durable pourra également accueillir d’importants évènements culturels », a-t-il précisé. « C’est un projet ambitieux qui contribuera à la conservation et à la protection du monument tout en améliorant son accessibilité. »

Couvrant une surface de 3 000 mètres carrés, le plancher sera constitué de lattes de bois escamotables, afin de laisser entrer la lumière et l’air dans les galeries inférieures

De possibles reconstitutions de combats de gladiateurs

Évoquée pour la première fois en 2014, l’idée d’offrir une nouvelle arène au Colisée, plus grand amphithéâtre construit sous l’Empire romain, avait été soutenue par Franceschini, qui avait déclaré à l’époque que l’installation pourrait également être utilisée pour des reconstitutions de combats de gladiateurs. Cette année-là, le monument avait fait l’objet d’une série de travaux de restauration estimés à 25 millions d’euros.

Le Colisée a rouvert ses portes lundi dernier, les restrictions liées au coronavirus ayant été assouplies. Avant la pandémie, il pouvait accueillir jusqu’à 3 000 visiteurs simultanément. Actuellement, seuls des groupes de 14 personnes peuvent y pénétrer, le personnel devant veiller à laisser un intervalle de 15 minutes entre chaque groupe.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de