Codex Gigas
© Kungl. biblioteket / Wikimedia Commons

Si la Bible est le livre religieux le plus connu au monde, il faut savoir qu’il en existe d’autres appartenant à d’autres religions et d’autres préceptes spirituels. Il y a notamment ce que l’on appelle le Codex Gigas, un ancien manuscrit que l’on connait également sous le nom de Bible du Diable.

Un livre immense qui recèle beaucoup de connaissances

Actuellement conservé à la Bibliothèque royale suédoise à Stockholm, le Codex Gigas (traduit du grec par « manuscrit géant ») est le plus grand manuscrit enluminé médiéval existant au monde. Également connu sous le nom de Bible du Diable, ce livre mesure dans les 97 centimètres de longueur, 50 centimètres de largeur et 22 centimètres d’épaisseur. Le manuscrit pèse un peu moins de 75 kilogrammes et il contient 310 pages en vélin. On raconte qu’il a fallu au moins 160 ânes pour fabriquer les pages en vélin du manuscrit. Cela sans compter les veaux pour fabriquer le cuir de sa reliure.

Notons qu’à l’origine, la Bible du Diable contenait 320 pages, mais à un moment donné, les dix dernières pages ont été découpées et retirées du livre. En ce qui concerne son contenu, cela comprend l’intégralité de la Bible chrétienne, deux œuvres de Flavius ​​Josèphe sur la guerre et les antiquités juives, une encyclopédie d’Isidore de Séville et La Chronique des Bohêmiens écrite par un moine nommé Cosmas de Prague. Les textes ont été principalement rédigés en latin, mais on y trouve d’autres langues, dont l’hébreu et le grec.

En plus de ces grands textes, le manuscrit contient également un certain nombre de textes plus courts, par exemple sur les pratiques médicales, la pénitence et l’exorcisme. On y trouve également un calendrier et plusieurs illustrations, dont une représentant le diable à la page 290. C’est de cette illustration que le livre tient son nom de Bible du Diable. De manière assez étonnante, le contenu du livre est plutôt uniforme – notamment dans la constance de l’écriture – malgré sa longueur et son contenu diversifié.

codex-gigas

Qui a écrit le Codex Gigas ?

Cela suggère qu’il a été écrit par une seule personne sur une période très courte. Étant donné le contenu et la complexité du manuscrit, c’est cependant très improbable qu’il ait pu être écrit si rapidement. Selon les experts, le scribe aurait pris au moins vingt ans pour rédiger ce livre. Quant à savoir qui a écrit cet énorme manuscrit, on ne le sait pas avec exactitude. Tout ce que l’on sait, c’est que le livre a été rédigé dans le monastère bénédictin de Podlazice, en Bohême (une région historique d’Europe centrale qui fait aujourd’hui partie de la République tchèque).

Selon la légende, l’auteur du Codex de Gigas est Herman le Reclus, un moine bénédictin qui vivait près de la ville de Chrudim au XIIIe siècle. Ce dernier aurait rompu ses vœux monastiques et a été, en conséquence, condamné à l’emmurement, un équivalent de l’emprisonnement au Moyen Âge. Afin d’éviter cette peine sévère, le moine promit de rédiger, en une nuit, un livre glorifiant à jamais le monastère et contant toutes les connaissances humaines.

Le moine savait cependant qu’il ne pouvait accomplir un tel exploit. Vers minuit, il a alors décidé de réaliser une prière spéciale, non pas adressée à Dieu, mais à l’ange déchu Lucifer. Herman le Reclus a ainsi demandé de l’aide au diable pour terminer le livre en échange de son âme. Ce dernier a accepté le marché et le moine a ajouté l’image du diable dans son manuscrit par gratitude pour l’aide qu’il lui a fournie.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments