dent-requin
— Michal Ninger / Shutterstock.com

Une équipe de scientifiques australiens a trouvé des centaines de dents de requins à plus de 5 000 mètres de profondeur. Certaines d’entre elles appartiendraient à l’ancêtre direct du redoutable mégalodon.

Cimetière aquatique

Cette découverte improbable est intervenue dans le cadre d’une mission visant à documenter la biodiversité autour des îles Cocos, région reculée de l’océan Indien, en draguant les fonds marins. Lorsqu’ils ont remonté leurs filets, les chercheurs de l’Organisation australienne de recherche scientifique et industrielle du Commonwealth (CSIRO) ont été surpris de découvrir plus de 750 dents de requins, dont certaines s’avéraient vieilles de plusieurs millions d’années.

On estime que les requins peuplent les océans de la planète depuis 450 millions d’années environ. Cependant, contrairement aux os des dinosaures, leurs cartilages se fossilisent mal, impliquant qu’un nombre extrêmement faible de squelettes de squales préhistoriques aient été jusqu’à présent découverts. À l’inverse, leurs dents, constituées de dentine et d’un tissu semblable à l’émail, sont connues pour persister pendant des dizaines de millions d’années.

Selon les scientifiques, les spécimens découverts dans le cimetière aquatique proviennent de requins modernes, comme le mako et le requin blanc, ainsi que d’espèces de squales beaucoup plus anciennes, incluant vraisemblablement l’ancêtre direct du redoutable mégalodon, qui mesurait une douzaine de mètres de long.

S’étant éteint il y a environ 3,5 millions d’années, son illustre descendant est actuellement considéré comme le plus grand prédateur ayant jamais évolué dans les océans terrestres. Si sa véritable apparence reste largement débattue, de récentes recherches ont suggéré que cette créature atteignant 18 mètres de long à l’âge adulte pouvait dévorer des proies de la taille d’une orque en cinq bouchées seulement.

Une nouvelle espèce de requin à cornes

L’équipage du l’Investigator a également découvert une toute nouvelle espèce de requin à cornes rayé (visible plus bas) au large des côtes de l’Australie-Occidentale. Évoluant dans des eaux peu profondes, cette espèce se déplaçant lentement se dissimule parmi les algues pendant la journée avant de sortir la nuit pour se nourrir.

« L’Australie possède un immense domaine aquatique qui abrite une vie marine parmi les plus diversifiées de la planète, mais nous savons encore très peu de choses sur ce qui vit sous la surface », souligne Will White du CSIRO. « Dès notre première sortie en mer, nous avons fait de nouvelles découvertes et recueilli des données qui seront vitales pour aider à protéger et à conserver la vie océanique. »

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments