chromosome Y
— ART-ur / Shutterstock.com

Le monde change et l’être humain change avec lui. L’un des changements majeurs actuellement subis par les humains est la perte du chromosome Y. C’est un phénomène qui n’est même pas visible au microscope, mais qui peut pourtant avoir des impacts très importants sur la santé humaine.

Qu’est-ce que le chromosome Y ?

Un chromosome est une structure filiforme composée de molécules d’ADN et de protéines présentes dans le noyau d’une cellule. Il porte l’information génétique qui détermine les caractéristiques et les traits d’un organisme. Les humains, comme de nombreux autres organismes, ont un nombre spécifique de chromosomes dans chaque cellule. La plupart des cellules humaines contiennent 46 chromosomes, organisés en 23 paires. Il y a les paires d’autosomes numérotées de 1 à 22. La 23e paire détermine le sexe d’un individu.

Les femmes ont deux chromosomes X (XX), tandis que les hommes ont un chromosome X et un chromosome Y (XY). Il faut savoir que le chromosome Y porte beaucoup moins de gènes que le chromosome X, et qu’en dehors de la détermination du genre masculin, il n’a que peu de fonctions. Mais cela ne signifie pas qu’il n’est pas important. Chez les hommes, des variations ou des anomalies du chromosome Y peuvent être associées à certains troubles génétiques et à certains types spécifiques de cancer.

Ce genre d’anomalies est rare, cependant, au cours des dernières années, les scientifiques ont constaté qu’il y avait une perte progressive du chromosome Y chez de nombreuses espèces de mammifères, dont les êtres humains. D’après de récentes études, le chromosome Y a perdu environ 50 à 900 gènes au cours des 166 millions d’années passées. Autrement dit, le chromosome Y pourrait disparaître d’ici quelques millions d’années, signant la disparition de nombreuses espèces – dont les humains – à moins de développer un nouveau gène sexuel.

homme malade
— Kiryl Lis / Shutterstock.com

Il existe un lien entre la délétion du chromosome Y et le cancer de la vessie

Dans cette optique, on pourrait penser qu’il s’agit d’un problème très lointain qui n’est donc pas très important. Cependant, il est important de savoir que chez les humains, la perte du chromosome Y n’est pas seulement un phénomène évolutif, il s’agit également d’une caractéristique courante du vieillissement masculin. Et selon une nouvelle étude réalisée par les chercheurs du Cedars-Sinai Medical Center et de l’Ohio State University, la perte du chromosome Y liée à l’âge est associée à des cancers de la vessie plus agressifs.

En effet, selon les résultats de l’étude publiée dans la revue Nature, la délétion du chromosome Y chez les hommes aide les cellules cancéreuses de la vessie à échapper au système immunitaire. Cela rendrait le cancer de la vessie non seulement plus agressif, mais aussi plus difficile à traiter avec les traitements standards pour le cancer. Pour confirmer leur constat, les chercheurs ont réalisé des expériences en laboratoire sur des souris. Elles ont confirmé que les tumeurs dépourvues du chromosome Y se développaient plus rapidement.

Ils ont également constaté que la croissance tumorale liée au cancer de la vessie était comparable chez les animaux sans lymphocytes T et chez ceux qui souffrent de délétion du chromosome Y. D’après les scientifiques, cela suggère que l’épuisement des lymphocytes T joue un rôle dans ce phénomène. « Ces résultats impliquent que lorsque les cellules perdent le chromosome Y, elles épuisent les cellules T. Et sans cellules T pour combattre le cancer, la tumeur se développe de manière agressive », a expliqué Dan Theodorescu, auteur principal de l’étude.

S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments