« Comme disait Auguste Comte: les morts gouvernent les vivants » – Eric Zemmour, pratiquant le name-dropping.

Si vous pratiquez le « name dropping »

Le « name dropping », en français littéral le « lâcher de noms », consiste à citer des auteurs ou des institutions pour tenter d’impressionner ses interlocuteurs. Alors oui, une personne cultivée c’est impressionnant, mais parfois c’est juste éreintant.

L’Université de Zurich a publié en 2009 une étude sur cette pratique aussi admirable que détestable. Des étudiants discutaient par mail avec des « interlocuteurs », qui étaient en vérité les chercheurs eux-mêmes. Selon les conversations, les interlocuteurs étaient plus ou moins proches du joueur de tennis Roger Federer. Dans certains mails, l’un des interlocuteurs indiquait à un étudiant qu’il était ami avec Roger Federer et qu’il travaillait souvent avec lui. Dans d’autres, les interlocuteurs n’étaient qu’amis avec le joueur. Enfin, certains ne le mentionnaient pas du tout.

Les résultats ont démontré que plus l’interlocuteur était proche de Roger Federer, moins il était apprécié de son étudiant. La plupart du temps, les étudiants pensaient que leurs interlocuteurs étaient manipulateurs.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments