― Dima Sobko / Shutterstock.com

Selon cette étude américaine portant sur un vaste ensemble de données, le fait de consommer du chocolat une fois par semaine contribuerait à réduire significativement le risque de maladie cardiaque.

« Notre étude suggère que le chocolat aide à garder les vaisseaux sanguins du cœur en bonne santé »

Dans le cadre de ces travaux récemment publiés dans l’European Journal of Preventive Cardiology, une équipe de chercheurs du Baylor College of Medicine de Houston, au Texas, a procédé à une analyse combinée de six études réalisées au cours des cinq dernières décennies, explorant l’association entre consommation de chocolat et maladie coronarienne. Portant sur un total de 336 289 participants ayant détaillé leur consommation de chocolat, celle-ci a montré qu’en manger une fois par semaine avait un effet bénéfique en matière de santé cardiaque.

« Notre étude suggère que le chocolat aide à garder les vaisseaux sanguins du cœur en bonne santé », affirme le docteur Chayakrit Krittanawong, auteur principal de l’étude. « Par le passé, des études cliniques avaient montré que le chocolat était bénéfique à la fois pour la tension artérielle et la muqueuse des vaisseaux sanguins. Nous avons donc cherché à savoir si cela affectait ou non les vaisseaux sanguins alimentant le cœur (les artères coronaires). Et si tel était le cas, si cet effet était bénéfique ou nocif. »

Au cours d’un suivi médian de près de neuf ans, 14 043 participants ont développé une maladie du cœur et 4 667 ont subi une crise cardiaque (lorsque la maladie des artères coronaires progresse et que le flux sanguin vers le cœur est soudainement interrompu).

— MDGRPHCS / Shutterstock.com

Une diminution de 8 % du risque de maladie coronarienne

Suite à l’analyse de ces données, les scientifiques ont déterminé que consommer du chocolat une fois par semaine était associé à une diminution de 8 % du risque de maladie coronarienne. « Le chocolat contient des nutriments sains pour le cœur tels que les flavonoïdes, les méthylxanthines, les polyphénols et l’acide stéarique qui peuvent réduire l’inflammation et augmenter le bon cholestérol (lipoprotéine de haute densité ou cholestérol HDL) », soulignent les chercheurs.

Toutefois, ces travaux n’ont pas permis de déterminer si un type de chocolat en particulier se révélait plus bénéfique et s’il existait une taille de portion idéale. « Le chocolat semble prometteur pour la prévention des maladies coronariennes, mais des recherches supplémentaires seront nécessaires pour déterminer la quantité et le type de chocolat qui pourraient être recommandés », précise l’étude.

« Des quantités modérées de chocolat semblent protéger les artères coronaires, mais il est probable que de grandes quantités ne le fassent pas. Les calories, le sucre, le lait et la graisse dans les produits disponibles dans le commerce doivent être pris en compte, en particulier chez les diabétiques et les personnes obèses », conclut Krittanawong.

Il y a quelques semaines, une autre étude avait quant à elle montré que les femmes buvant deux à trois tasses de café par jour présentaient un taux de graisse corporelle globale et abdominale plus faible que celles en buvant moins.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de