― Lee Yiu Tung / Shutterstock.com

C’est une annonce qui en inquiète plus d’un. En 2019, un homme est décédé de la rage après avoir été mordu ou griffé par une chauve-souris. Comment cette maladie rarissime peut-elle arriver en France métropolitaine ? Explications dans la suite de l’article.

La rage est-elle de retour en France ?

C’est une annonce choc révélée par le journal Le Populaire du Centre. En 2019 à Limoges en France, un sexagénaire est décédé de la rage après avoir été en contact avec une chauve-souris présente dans son grenier. Transmise par la salive de l’animal ou par griffure, la rage infecte le fonctionnement du système nerveux. L’homme a succombé à une inflammation du cerveau (une encéphalite) dont l’origine était, à l’époque, inexpliquée.

Pour rappel, la rage est une maladie « mortelle une fois les premiers signes de la maladie déclarés », précise l’Institut Pasteur. Fort heureusement, elle peut être prévenue par la vaccination. Sur ce même site, il est annoncé qu’« aucun cas de rage humaine acquise sur le territoire français métropolitain n’a été rapporté depuis 1924 ». Par ailleurs, la rage a été officiellement éradiquée de France en 2001, indique 20 Minutes.

— Jeffrey Paul Wade / Shutterstock.com

Une découverte étonnante

Depuis, des recherches menées par le Centre national de référence de la rage ont permis de découvrir « la trace de ce virus […], en novembre 2020. En pleine période de coronavirus, et cette découverte est passée inaperçue », dévoile Laurent Dacheux à 20 Minutes, responsable adjoint du Centre national de référence de la rage à l’Institut Pasteur.

D’après Claire Genet-Villéger, responsable du centre antirabique de Limoges : « L’incubation peut prendre entre un et trois mois, alors c’est facile d’oublier ou de ne pas s’en rendre compte. Le virus pénètre via les muscles, progresse par les voies nerveuses, atteint la moelle épinière puis le cerveau. C’est assez lent et ça peut prendre du temps. » Seule consigne à respecter : ne touchez ni les chauves-souris, ni leur cadavre !

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de