chauve-souris
— D. Kucharski K. Kucharska / Shutterstock.com

Une récente série d’expériences a montré que les chauves-souris produisaient des sons similaires aux grognements des vocalistes de death metal à l’aide des mêmes structures gutturales.

Des similitudes frappantes

Lorsque les chanteurs de groupes tels que Morbid Angel ou The Hu chantent ou grognent les paroles de leurs morceaux, ils utilisent des membranes dans leur gorge appelées faux plis vocaux (ou plis ventriculaires). Situées au-dessus des « vrais » plis vocaux (ou cordes vocales), ces structures leur ressemblant beaucoup ne sont normalement pas utilisées dans le chant humain. Cependant, en les abaissant, il est possible de les faire osciller à l’unisson avec les vrais plis vocaux. Les vibrations des faux plis vocaux à très basse fréquence qui en résultent produisant le grognement.

Si les chercheurs savaient depuis un certain temps déjà que les chauves-souris émettaient elles aussi des grognements à basse fréquence, la façon exacte dont elles y parvenaient restait obscure.

Pour le découvrir, des scientifiques de l’université du Danemark du Sud ont récemment extrait le larynx de cinq chauves-souris de Daubenton (Myotis daubentonii) adultes mortes, puis les ont filmés à 250 000 images par seconde alors que de l’air était soufflé à travers. Il s’est avéré que le flux d’air faisait vibrer les structures des larynx, comme dans les vocalisations naturelles des chauves-souris.

L’analyse des séquences au ralenti a révélé que les fines membranes vocales des larynx vibraient à des fréquences élevées pour produire les pépiements utilisés pour l’écholocation, tandis que les faux plis vocaux, vibrant à des fréquences beaucoup plus basses, produisaient les grognements. Si le but de ces derniers n’est toujours pas entièrement compris, il est très probablement social : les chauves-souris ont tendance à produire ce type de sons lorsqu’elles rejoignent et quittent des colonies densément peuplées.

Une tessiture de sept octaves

Au total, de leurs gazouillis les plus aigus à leurs grognements les plus graves, les chauves-souris possèdent une tessiture de sept octaves, ce qui est énorme.

« C’est assez remarquable », estime Coen Elemans, auteur principal de la nouvelle étude, publiée dans la revue PLoS Biology. « La plupart des mammifères ont une tessiture de trois à quatre octaves, et les humains environ trois. Certains chanteurs humains peuvent atteindre une gamme de quatre à cinq, mais ils sont très peu nombreux. Les exemples les plus connus étant Mariah Carey, Axl Rose et Prince. Il s’avère que les chauves-souris les surpassent en utilisant différentes structures de leur larynx. »

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments