— Darryl Brooks / Shutterstock.com

Un char romain pourvu d’impressionnants ornements a récemment été mis au jour à la périphérie de l’ancienne ville romaine de Pompéi. Parfaitement conservé, celui-ci constitue un témoignage archéologique unique.

Un véhicule à quatre roues richement orné

Connu sous le nom de Civita Giuliana, le site de fouilles se trouve à quelques centaines de mètres seulement de la ville de Pompéi, entièrement ensevelie sous les cendres lors de la tragique éruption du Vésuve en 79 de notre ère. Le char exhumé par les archéologues était enfoui sous le porche d’une riche villa, où les squelettes de deux hommes avaient été découverts en novembre, elle-même située à proximité d’écuries à l’intérieur desquelles les restes de trois chevaux, dont un encore attelé, avaient été mis au jour en 2018.

Les spécialistes ont dégagé le véhicule avec le plus grand soin, en versant notamment du plâtre dans les cavités afin de préserver l’empreinte de toute matière organique s’étant décomposée. Des précautions ayant permis de révéler le char dans toute sa complexité.

« Ce grand char de cérémonie à quatre roues, avec ses éléments en fer, ses belles décorations en bronze et en étain, des restes de bois minéralisés et des empreintes de matériaux organiques – incluant des cordes ainsi que des restes de décorations florales – a été découvert quasi intact », ont annoncé les responsables du parc archéologique dans un communiqué. « Il s’agit d’une découverte exceptionnelle n’ayant pas d’équivalent à l’heure actuelle en Italie. »

Défilés et processions

« C’est une découverte extraordinaire pour la connaissance du monde antique », a estimé Massimo Osanna, directeur sortant du parc. « Nous avons ici un char de cérémonie, probablement le Pilentum dont certaines sources parlent, qui était utilisé non pas pour le transport quotidien ou les travaux agricoles, mais pour accompagner les festivités communautaires, les défilés et les processions. »

Celle-ci intervient moins de deux mois après la mise au jour au sein de la cité de Pompéi d’un thermopolium complet, véritable « snack-bar » de l’ère romaine.

« Pompéi continue d’étonner avec toutes ses découvertes, et elle continuera de le faire pendant de nombreuses années encore, avec 20 hectares qui doivent encore être fouillés », a de son côté déclaré le ministre de la Culture Dario Franceschini.

Rescapé des pillages

Les fouilles menées actuellement font partie d’un vaste programme visant à lutter contre les activités illégales dans la région, notamment le creusement de tunnels pour atteindre des objets pouvant ensuite être revendus à prix d’or sur le marché noir. Selon les archéologues, les pillards avaient creusé des galeries de part et d’autre de la zone où reposait le char depuis près de 2 000 ans.

Troisième site touristique le plus visité d’Italie, le parc archéologique de Pompéi avait attiré près de 4 millions de visiteurs en 2019. Fermé en raison de la pandémie de coronavirus, celui-ci a pu rouvrir le 18 janvier dernier.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de