— Porojnicu Stelian / Shutterstock.com

Pour la première fois, des archéologues ont mis au jour un thermopolium quasi intact. Richement décorée, cette échoppe où étaient servis nourriture et vin chaud offre un aperçu rare de la vie romaine.

Un « fast-food » antique

Échoppes incontournables dans le monde romain, les thermopoliums permettaient aux locaux de se restaurer et de consommer des boissons chaudes et sont considérés par les historiens comme les ancêtres des snack-bars ou des enseignes de restauration rapide actuelles. Selon les spécialistes, la mise au jour de l’un de ces commerces très bien conservé à Pompéi (qui en comptait à elle seule 80), pourrait fournir des informations précieuses sur les habitudes gastronomiques des habitants de la ville avant qu’elle ne soit ensevelie par une éruption volcanique en 79 de notre ère.

« Il s’agit d’une découverte extraordinaire », a estimé Massimo Osanna, directeur du parc archéologique de Pompéi. « C’est la première fois que nous mettons au jour un thermopolium complet. »

Les archéologues ont trouvé des traces d’aliments (porc, poisson, escargot, bœuf…) vieux de près de 2 000 ans dans certains des profonds bocaux en terre cuite fichés dans le comptoir de l’échoppe, qui était pourvu de trous circulaires. Des fèves écrasées, servant à aromatiser le vin, ont également été découvertes, tandis que des fresques aux couleurs vives représentaient certains des animaux dont la viande était utilisée pour la confection des plats (notamment un poulet et deux canards suspendus la tête en bas).

https://twitter.com/secretshistoire/status/1342905599466610689

« Nos analyses préliminaires montrent que les fresques sur la face du comptoir représentaient, au moins en partie, les aliments et les boissons qui y étaient vendus », a déclaré l’anthropologue Valeria Amoretti. « Ce qui témoigne de la grande variété de produits animaux utilisés. »

Des ossements humains découverts

Outre un bol à boire en bronze décoré, des flasques à vin, des bocaux en céramique utilisés pour la cuisson des soupes et des ragoûts et des amphores servant à stocker ou à transporter des liquides, les chercheurs ont également trouvé des os humains près de l’échoppe. Notamment ceux d’un homme d’une cinquantaine d’années et d’un probable « voleur » ou « fugitif affamé », surpris par les fumées brûlantes au moment où il ôtait le couvercle de l’une des jarres.

« Le magasin semble avoir été fermé à la hâte et abandonné par ses propriétaires, mais il est possible que quelqu’un, peut-être l’homme le plus âgé, soit resté et soit mort durant la première phase de l’éruption, lors de l’effondrement du grenier », a déclaré Osanna.

Seuls deux tiers des 66 hectares de l’ancienne ville de Pompéi, à 23 kilomètres au sud-est de Naples, ont été excavés. Situé dans la région V du parc archéologique, le snack-bar n’est pas encore ouvert aux visiteurs. Celui-ci avait été partiellement exhumé en 2019, mais les responsables du site ont expliqué que les travaux avaient été prolongés afin d’assurer sa restauration.

Il y a quelques semaines, des fouilles réalisées dans une villa située à la périphérie de la ville antique avaient révélé les restes exceptionnellement bien conservés de deux hommes — Darryl Brooks / Shutterstock.com

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de