— lavizzara / Shutterstock.com

Les conséquences du réchauffement climatique sur l’environnement se font de plus en plus importantes. Il a notamment été découvert que le cycle de l’eau sur Terre est en train d’accélérer, et c’est loin d’être une bonne nouvelle. En effet, cela va causer des phénomènes météorologiques encore plus intenses.

Une accélération qui aura beaucoup d’influence sur le système climatique mondial

Un phénomène dangereux est en train de se produire sur notre planète, et une fois de plus, c’est lié au changement climatique. D’après une analyse de données satellitaires par les chercheurs de l’Institut de Ciències del Mar, à Barcelone, il a été constaté que le réchauffement climatique accélère le cycle de l’eau. Selon l’étude, dont les résultats ont été publiés dans la revue Scientific Reports, ce phénomène pourrait avoir des conséquences importantes sur le système climatique mondial. Autrement dit, les catastrophes climatiques risquent de devenir plus fréquentes et plus intenses.

Pour comprendre comment le cycle de l’eau influence le climat, il faut savoir que le cycle de l’eau est un terme qui désigne la façon dont l’eau s’évapore de la Terre, puis monte dans l’atmosphère pour former des nuages, pour retomber sous forme de pluie ou de neige. Le réchauffement climatique accélère naturellement ce processus, car des températures plus chaudes entraînent une évaporation plus rapide de l’eau. En conséquence, davantage d’eau circule dans l’atmosphère sous forme de vapeur, dont 90 % finira par se précipiter dans la mer, tandis que 10 % se précipitera sur le continent.

« L’accélération du cycle de l’eau a des implications tant au niveau de l’océan que sur le continent, où les tempêtes pourraient devenir de plus en plus intenses », a ainsi déclaré Estrella Olmedo, auteure principale de l’étude, dans un communiqué. « Cette plus grande quantité d’eau circulant dans l’atmosphère pourrait également expliquer l’augmentation des précipitations détectée dans certaines zones polaires, où le fait qu’il pleuve au lieu de neiger accélère la fonte », a-t-elle ajouté.

― kyslynskahal / Shutterstock.com

Une accélération de 7 % du processus pour chaque degré Celsius de réchauffement  

En plus de l’accélération de l’évaporation de l’eau, le réchauffement climatique a pour conséquence un affaiblissement des vents dans les océans. Ce phénomène a également un rôle dans l’accélération du cycle de l’eau, dans la mesure où cela favorise la stratification de l’eau. Cela signifie que l’eau chaude de la surface ne se mélange pas à l’eau fraiche du dessous, ce qui accélère également l’évaporation de l’eau et augmente la salinité de l’océan. Notons qu’il est possible de dire si le cycle de l’eau s’accélère en mesurant la salinité de l’eau de surface des océans.

Ce sont les données de salinité de la surface des océans mesurées par des satellites qui ont permis d’aboutir aux conclusions de l’étude. L’analyse de ces données a notamment permis de constater que l’eau salée devient de plus en plus salée tandis que l’eau douce s’adoucit encore plus : un signe indéniable de l’accélération du cycle de l’eau. Des modèles climatiques récents ont prédit que pour chaque degré Celsius de réchauffement, le cycle de l’eau pourrait s’intensifier de 7 %. Cela signifie que les zones humides pourraient devenir 7 % plus humides et subir de terribles inondations, tandis que les zones sèches deviendraient 7 % plus sèches et feraient face à plus de sècheresses.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments