Chanel montre la voie à l’industrie de la mode et bannit les peaux animales de ses vêtements

Le monde de la mode s’engage de plus en plus vers une création plus responsable et plus respectueuse de l’environnement. Chanel, la célèbre maison parisienne, vient d’annoncer dans les pages du Figaro qu’elle n’utilise plus de peaux d’animaux exotiques dans ses collections. Un choix éthique mais également destiné à promouvoir la fabrication plus que le matériau utilisé.

 

LA FIN DES PEAUX EXOTIQUES DANS LA MODE ?

Après Versace, Gucci ou encore Jean Peau Gaultier, c’est à Chanel de montrer son envie de changer les habitudes en matière de haute-couture. La marque a officiellement annoncé qu’elle n’utiliserait plus de peau de crocodile, de lézard, de serpent ou de galuchat pour concevoir ses futures créations.

Cette décision de ne plus utiliser de peaux animales est à la fois liée à des questions d’éthique mais également suite à une volonté de changer la marque, en mettant plus en lumière le travail manuel.

 

UNE QUESTION D’ÉTHIQUE ET D’APPROVISIONNEMENT

Ce sont des problèmes liés à l’approvisionnement des peaux qui ont poussé Chanel à revoir sa copie sur cette question. Bruno Pavlosky, président des activités chez Chanel, s’est exprimé sur le sujet dans le Figaro :

« Chez Chanel, nous évaluons en permanence nos filières d’approvisionnement afin de nous assurer qu’elles répondent à nos exigences en matière d’éthique et de traçabilité. Or, il nous est de plus en plus difficile de nous procurer des peaux exotiques […] correspondant à nos exigences en matière d’éthique ».

L’autre raison derrière ce changement est un désir de promouvoir le savoir-faire français davantage que les matériaux d’exception. Les peaux, en particulier celles d’animaux à écailles, servaient essentiellement à concevoir quelques sacs collectors de la marque. Des peaux qui justifiaient le prix des sacs, mais Chanel veut désormais que ce prix provienne avant tout des détails cachés derrière ces accessoires comme le savoir-faire ou les finitions.

© Wikimédia / Oikeutta eläimille

 

LES PEAUX ANIMALES PEU PRÉSENTES CHEZ CHANEL 

Si la fin de l’utilisation des peaux animales chez Chanel est désormais signée, la marque a rappelé que celles-ci étaient déjà peu présentes dans les précédentes collections. Gabrielle Chanel a certes eu un manteau en panthère mais la maison n’a qu’en de rares occasions utilisé de la fourrure pour ses pièces.

C’est ce qu’a entre autres signalé son directeur artistique, Karl Lagerfeld : « Regardez les anciennes collections par vous-mêmes, il n’y a pas beaucoup de fourrure ». Le choix de Chanel s’incrit donc dans une tradition menée par la maison de ne pas trop utiliser la fourrure et pourrait inspirer d’autres grands créateurs.


Il y a des jours, des mois, des années interminables où il ne se passe presque rien. Il y a des minutes et des secondes qui contiennent tout un monde.

— Jean d’Ormesson