Le champ magnétique de la Terre subit d’importantes anomalies et cela inquiète les scientifiques

Quelque chose d’étrange se passe au sommet du monde. En effet, le pôle nord magnétique se déplace si rapidement que toute la navigation moderne est faussée, au même titre que Google Maps ! Alors, les experts en géomagnétisme du monde entier sont contraints de réaliser un geste rare : le 30 janvier 2019, ils vont mettre à jour le World Magnetic Model, qui décrit le champ magnétique de la planète. Mais que se passe-t-il là-haut ? Voici les explications des chercheurs.

 

UNE MISE À JOUR CRUCIALE DU MODÈLE MAGNÉTIQUE MONDIAL

Le pôle nord magnétique de la Terre s’est éloigné du Canada et se dirige progressivement vers la Sibérie. Cependant, son déplacement est si rapide que les experts mondiaux en géomatiques sont contraints de mettre à jour, en urgence, le World Magnetic Model, qui décrit le champ magnétique de la planète et sous-tend toute la navigation moderne, depuis les systèmes qui dirigent les navires en mer jusqu’à Google Maps sur smartphones.

La dernière mise à jour du modèle, sortie en 2015, devait durer jusqu’en 2020. Cependant, début 2018, le modèle magnétique mondial s’est révélé être en difficulté. Des chercheurs de la NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration) et de la British Geological Survey d’Édimbourg vérifiaient chaque année dans quelle mesure le modèle saisissait bien toutes les variations du champ magnétique terrestre. Cependant, ils se sont rendus compte qu’il était tellement inexact qu’il était sur le point de dépasser la limite acceptable pour les erreurs de navigation.

Alors, le 30 janvier 2019, les experts vont devoir réaliser un geste rare : mettre à jour le World Magnetic Model ! Pour réussir à fixer le modèle magnétique mondial, Arnaud Chulliat, géomagnétiste à l’Université du Colorado et au NOAA, ainsi que ses collègues, l’ont alimenté avec trois années de données récentes, dont l’impulsion géomagnétique de 2016. Ainsi, selon lui, cette nouvelle version devrait rester exacte jusqu’à la prochaine mise à jour régulière prévue en 2020.

Le champ magnétique de la Terre en 2014 © Wikimédia / ESA/DTU Space

 

LE PÔLE NORD MAGNÉTIQUE SE DÉPLACE ENCORE

Mais pourquoi cette mise à jour anticipée a-t-elle été nécessaire ? Selon Arnaud Chulliat, la réponse est double. Premièrement, l’année 2016 a connu une impulsion magnétique inattendue sous le nord de l’Amérique du Sud et l’est de l’océan Pacifique. Un phénomène naturel qui s’est néanmoins présenté au pire moment ! En effet, juste après la dernière mise à jour en 2015, le champ magnétique terrestre s’est transformé d’une manière que les planificateurs n’avaient pas prévue.

Deuxièmement, le déplacement naturel du pôle nord magnétique a aggravé le problème. En effet, ce dernier erre de façon imprévisible, en réponse aux changements profonds qui s’effectuent dans le barattage liquide du noyau terrestre. Ce phénomène fascine les explorateurs et les scientifiques depuis des siècles, plus précisément depuis la première mesure du pôle nord magnétique en 1831 par James Clark Ross. A cette époque, il se situait dans l’Arctique canadien.

Mais, alors qu’il se déplaçait généralement d’une quinzaine de kilomètres par an, son déplacement s’est accéléré au milieu des années 1990 pour atteindre 55 kilomètres par an ! Ainsi, en 2001, le pôle nord magnétique se trouvait dans l’océan Arctique et en 2018, il a franchi la ligne internationale de changement de date dans l’hémisphère Est. Le pôle nord magnétique se dirige actuellement vers la Sibérie. M. Phil Livermore, géomagnétiste à l’Université de Leeds au Royaume-Uni, explique que « l’emplacement du pôle magnétique nord semble être régi par deux grandes plaques de champ magnétique, l’une sous le Canada et l’autre sous la Sibérie. La zone sibérienne est en train de gagner la compétition ».


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux