Symbole de la lutte pour la défense de l’Amazonie brésilienne, le chef indigène Raoni, aujourd’hui âgé de 87 ans, vient d’entamer une tournée de plusieurs semaines en Europe afin d’alerter sur les conséquences terribles de la déforestation du « poumon de la planète » et de récolter des fonds.

Objectif : protéger coûte que coûte la réserve de Xingu

Ce dimanche 12 mai 2019, le chef indigène brésilien Raoni a quitté ses terres natales pour rallier Paris, point de départ de sa tournée européenne devant durer trois semaines. L’ancien cacique du peuple Kayapo, ayant acquis une renommée internationale au fil des dernières décennies, y rencontrera notamment chefs d’État et célébrités, et s’entretiendra avec le pape François afin d’alerter sur la déforestation de l’Amazonie. Il espère récolter un million d’euros pour protéger la réserve de Xingu, où vivent plusieurs communautés autochtones, menacée par le développement des exploitations forestières et des industries agroalimentaires.

Soutenu dans son difficile combat pour la préservation de l’Amazonie brésilienne par des personnalités de renommée internationale comme Sting, le chef brésilien est accompagné par trois autres dirigeants indigènes vivant également au Xingu. Après avoir rencontré Emmanuel Macron et François de Rugy, ministre de l’Environnement, ils vont se rendre en Belgique, en Suisse, au Luxembourg, à Monaco, en Italie et au Vatican, où Raoni Metuktire s’entretiendra avec le pape, comme le rapporte l’association Forêt Vierge, basée à Paris et dont Raoni est le président honoraire.

La déforestation a augmenté de 54 % en Amazonie depuis janvier 2018

Selon l’ONG, cette importante levée de fonds servira principalement à l’amélioration du marquage de la frontière de l’imposante réserve de Xingu, et à acquérir des drones et d’autres équipements destinés à en assurer la surveillance. On rappelle que cette tournée européenne de 3 semaines intervient quelques mois seulement après l’arrivée au pouvoir de Jair Bolsonaro. En poste depuis janvier 2019, le président du Brésil, largement soutenu par le lobby de l’agroalimentaire, a récemment renouvelé sa volonté d’en finir avec ce qu’il appelle « l’activisme écologiste chiite ».

Dans les semaines ayant suivi son élection, l’ancien militaire d’extrême-droite s’était notamment demandé « pourquoi maintenir les Indiens reclus dans des réserves, comme des animaux dans un zoo », éludant les questions environnementales posées par son plan d’urbanisation de l’Amazonie. Ayant fortement baissé entre 2004 et 2012, la déforestation a augmenté de façon spectaculaire depuis janvier dernier (+54 % par rapport à l’année précédente). Réputé pour son incroyable biodiversité, le « poumon de la planète » abrite 40 000 espèces de plantes, 3 000 de poissons, 1 300 d’oiseaux et 370 de reptiles.

Le chef Raoni vient de démarrer sa neuvième tournée européenne © Senado Federal/Wikimedia Commons

COMMENTEZ
15

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
9 Fils de commentaires
6 Réponses de fil
2 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
11 Auteurs du commentaire
LAURENT BOUISCastanClaudiaSauveurwilliam besson Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Hollenberg
Invité
Hollenberg

Je le soutiens de tout mon coeur. Que peux je faire d’autre???
Dites moi?

Thelen
Invité
Thelen

Même constat… je déplore cette situation mais que faire? comment les citoyens landa peuvent ils être un groupe de pression et faire bouger les choses ? Comment faire pression / pour que les gouvernements entendent / soient eux mêmes force de pression sur l’état Brésilien qui deforeste sans honte….à notre… Lire la suite »