9 secrets cachés dans votre caca auxquels vous penserez quand vous tirerez la chasse

Lorsque l’on parle d’excréments, il est souvent difficile de garder son sérieux. Pourtant les matières fécales sont pleines de surprises et les études sur cette matière ne cessent de fleurir. Découvrez 9 faits étonnants sur les selles auxquels vous penserez la prochaine fois que vous irez aux toilettes !

 

1. La matière fécale est composée principalement de bactéries

intestin-bacterie

Il est logique de penser que les matières fécales sont simplement les restes de la nourriture que l’on a mangée, qui est juste digérée.

En réalité, les excréments se constituent de bien plus de choses que cela. Ainsi les selles sont composées de 50 à 80 % de bactéries (sans prendre en compte l’eau). Beaucoup de ces bactéries sont encore vivantes dans les excréments, d’autres sont mortes. Mais comment se sont-elles retrouvées là ? Il semble que ces petites choses microscopiques se nourrissent de la matière végétale indigeste que l’on a consommée, et meurent peu de temps après.

Mais ce n’est pas tout ! En plus de ces bactéries, les selles sont composées de cette fameuse matière végétale indigeste telle que la cellulose des légumes. La matière fécale contient aussi de petites quantités de vos propres tissus : des cellules qui tapissent l’intestin et qui ont été éliminées pendant la digestion.

 

2. La matière fécale est brune en raison de globules rouges morts et de la bile

excrement-laine

La matière fécale est brune ! Mais pourquoi donc ? Cette couleur est le résultat d’un élément chimique, la stercobiline. Celle-ci arrive dans les selles de deux manières : elle est d’abord le sous-produit de l’hémoglobine qui apparait lorsque les globules rouges meurent, et vient également de la bile, où elle est sécrétée dans l’intestin pour aider à digérer les graisses.

D’après le gastro-entérologue Robynne Chutkan, « les selles idéales ont une couleur chocolatée profonde, tel du chocolat fondu ».

Sans cette stercobiline, les matières fécales seraient gris pâle ou blanchâtres. D’ailleurs certaines personnes malades du foie ou avec des voies biliaires obstruées (ne permettant pas à la stercobiline de se rendre dans le foie) ont des selles très claires appelées selles acholiques.

De même, les selles jaunes peuvent être le signe d’une infection parasitaire ou d’un cancer du pancréas. Celles qui sont en revanche très noires ou rouge foncé peuvent indiquer des saignements dans le tractus gastro-intestinal supérieur ou que l’on a simplement mangé de la betterave. Le excréments verts peuvent aussi être le signe d’une infection. Et si par hasard les excréments réussissaient à être bleus, il se peut qu’il ne s’agisse que d’un colorant alimentaire bleu.

 

3. Les hommes et les femmes font la grosse commission différemment

shutterstock_169957850 L’intestin aux rayons X via Shutterstock

En raison des différences anatomiques, les voies gastro-intestinales des hommes et des femmes fonctionnent un peu différemment. Ces différences sont si importantes que le docteur Chutkan se dit capable de deviner le sexe d’une personne en effectuant une simple coloscopie.

Les femmes ont un pelvis plus large que les hommes en partie à cause des organes internes qu’elles ont en plus (tels que l’utérus et les ovaires). Par conséquence, leur colon est plus bas que celui des hommes et même plus long de 10 centimètres en général. Les hommes eux ont des parois abdominales plus rigides qui permettent à la nourriture de mieux circuler à travers le tractus gastro-intestinal. Pour le professeur Chutkan « le passage des selles est beaucoup plus difficile pour les femmes ». La nourriture prend bien plus de temps à transiter pour la plupart des femmes, ce qui les rend plus enclines aux ballonnements.


Il existe plus de 915 millions de manière d’emboîter 6 briques de LEGO de 2×4

— @DailyGeekShow