capsule-temporelle
— JaviJ / Shutterstock.com

Alors qu’ils exploraient le complexe de grottes de La Garma, dans le nord du pays, des archéologues espagnols sont tombés sur une capsule temporelle inattendue : un lieu de vie paléolithique vieux de 16 800 ans.

Cabane paléolithique

Cette découverte est intervenue en Cantabrie, communauté autonome connue pour ses nombreux sites datant du Paléolithique supérieur (il y a entre 50 000 et 12 000 ans). Situées sur le versant sud de la colline du même nom, les grottes de La Garma sont connues pour abriter l’un des sols les mieux préservés de cette époque lointaine, au sein duquel plus de 4 000 fossiles ont été mis au jour, ainsi que des centaines d’oeuvres pariétales.

Dans le cadre d’un récent projet archéologique, des chercheurs de l’université de Cantabrie explorant ses galeries ont découvert l’une des habitations paléolithiques les mieux conservées au monde.

Selon le communiqué officiel, cette « cabane » préhistorique abritant un foyer en son centre était un espace ovale, délimité par un alignement de blocs de pierre et de stalagmites soutenant une structure constituée de pieux et de peaux accolée à la paroi de la grotte. Sa surface totale a été estimée à 5 mètres carrés.

Les fouilles menées ont révélé plus de 4 614 témoignages de diverses activités associés aux chasseurs-cueilleurs magdaléniens, incluant des os de cerf, de cheval et de bison, 600 morceaux de silex, des aiguilles et un protoharpon, des coquilles de mollusques marins, ainsi que des pendentifs. Les chercheurs ont également trouvé un certain nombre d’os décorés, dont une remarquable phalange d’auroch, décrite comme un artefact préhistorique unique, sur laquelle étaient représentés l’animal lui-même et un visage humain.

Des techniques non invasives

Afin d’étudier cet habitat ancien exceptionnel, l’équipe a employé des techniques innovantes et non invasives. Notamment la tomographie continue des sols, la cartographie 3D, l’analyse moléculaire et génétique des sédiments et des objets paléolithiques, la spectrométrie de masse et l’imagerie hyperspectrale.

Une reproduction minutieuse de la structure sera prochainement installée au centre d’exposition du Centre d’art rupestre de la ville de Puente Viesgo.

Il ne s’agit pas de la seule capsule temporelle préhistorique trouvée en Espagne. En septembre dernier, des archéologues avaient identifié une chambre funéraire vieille de 7 000 ans, offrant un rare aperçu des coutumes de l’époque.

S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments