Les intelligences artificielles sont de plus en plus évoluées, et elles sont ainsi capables de faire des choses de plus en plus incroyables. Récemment, un hybride IA/humain a produit des œuvres d’art, et cela lui a permis de gagner plus d’un million de dollars. Nommé Botto, les œuvres de l’hybride autant que son fonctionnement sont fascinants.

Un artiste particulièrement lucratif

L’intelligence artificielle est sans aucun doute la technologie du futur. Même si nous ne sommes qu’aux prémices de l’usage de cet outil formidable, on s’aperçoit de jour en jour des incroyables capacités des IA. En effet, les IA peuvent désormais permettre de traiter plus facilement des données, d’animer des robots, de concevoir des véhicules autonomes et même de diagnostiquer des maladies. En fait, les IA commencent à s’intégrer dans de nombreux aspects de la vie humaine et, étonnamment, elles permettent même de produire des œuvres d’art. Cela a notamment été le cas avec l’algorithme d’IA nommé Botto.

Non seulement Botto est capable de produire des œuvres d’art, mais ses œuvres semblent très appréciées. En effet, depuis les cinq semaines qui ont suivi son lancement, les six premières œuvres de l’IA ont déjà rapporté plus de 1,3 million de dollars aux enchères. Quant à savoir comment l’artiste artificiellement intelligent fabrique ses œuvres d’art, il utilise des algorithmes pour analyser des millions d’œuvres d’art pour générer d’autres œuvres. Étant donné que l’IA s’inspire d’autres œuvres existantes, cela lui permet d’aborder une grande multitude de thèmes et de styles, allant des paysages colorés aux portraits déconstruits.

Plus qu’un simple outil pour produire des œuvres d’art détonnantes, Botto est un projet collaboratif qui implique une participation humaine, dans la mesure où un algorithme n’est pas apte à évaluer les émotions provoquées par une œuvre, comme le ferait un humain. Ainsi, ce sont des participants aux projets qui décident quelles directions doivent prendre les œuvres de l’IA, et c’est également cette communauté qui votera quelles œuvres seront présentées au public et vendues aux enchères. Initié par l’artiste allemand Mario Klingemann, Botto est ainsi décrit comme « un artiste décentralisé qui génère de l’art basé sur les commentaires de la communauté », peut-on lire sur le site web du projet.

Un artiste virtuel qui s’améliore constamment

En tout, Botto crée 350 nouvelles images par semaine. Ces images sont soumises à une communauté de 5 000 utilisateurs qui votent pour choisir leurs préférées. À la fin de chaque semaine, une image est choisie pour être mise aux enchères en tant que NFT (ou Jeton non fongible, un genre de certificat d’authenticité virtuel qui représente un objet numérique) sur une plate-forme appelée « SuperRare », où les collectionneurs peuvent enchérir. Au-delà du fait qu’il faut choisir les œuvres à vendre aux enchères, les votes sont également utilisés pour générer des modèles relatifs aux préférences de la communauté, a expliqué Euronews.

Cela permet à l’IA d’adapter son art en fonction des données qui sont récoltées auprès de la communauté. Autrement dit, cela signifie que l’art de Botto va toujours évoluer, et ces évolutions devraient être de plus en plus attrayantes pour les humains. Enfin, en ce qui concerne l’argent obtenu grâce aux ventes aux enchères, il est redistribué à la communauté. Il est ainsi important de noter que faire partie du projet Botto n’est pas gratuit, dans la mesure où il faut se munir de la cryptomonnaie de la plateforme afin d’acheter des jetons qui permettent à chaque membre d’effectuer un vote.

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
guin
guin
6 mois

comment s’abonner et participer a la création
merci