— WS-Studio / Shutterstock.com

Les petites bulles dans les sodas chatouillent les papilles depuis un bon moment. Mais pourtant, toutes les bonnes choses s’éteignent et l’effervescence du soda finit par s’aplatir. Mais au fait, savez-vous pourquoi ? 

La perte de gaz

Sachez que le gaz contenu dans les boissons gazeuses est à l’origine de cette sortie de bulles qui pétillent dans notre bouche. Ces bulles de dioxyde de carbone sont infusées dans le liquide pendant la production. 

« Il se dissout de la même manière que le sucre et le sel peuvent se dissoudre dans l’eau », explique Mark Jones, consultant en chimie et membre de l’American Chemical Society. Le dioxyde de carbone, ou CO2, est environ 1,5 fois plus lourd que l’air, donc vous ne vous attendez peut-être pas à voir le CO2 s’élever dans l’air. 

La fuite du dioxyde de carbone

Mais au départ, le soda est sursaturé en CO2. Et selon la loi de Henry, un principe de chimie, le gaz subit une pression qui l’incite à s’échapper du soda. Cette fameuse loi de Henry stipule que la quantité d’un gaz dissous dans un liquide est proportionnelle à la pression de ce même gaz dans l’environnement du liquide. Cela influence donc l’entrée ou la sortie d’un gaz dans un liquide. Lorsqu’un soda est ouvert pour la première fois, ce dioxyde de carbone sous pression est libéré dans l’air. « Ce gaz qui s’échappe entraîne le sifflement que l’on attend d’un nouveau soda », explique Joe Glajch, chimiste analytique et consultant en chimie.

Le dioxyde de carbone représente environ 0,04 % de l’atmosphère terrestre. Lorsque le soda est laissé exposé à l’air, la loi de Henry suggère que le dioxyde de carbone dans la boisson gazeuse veut naturellement atteindre la même concentration dans le liquide que dans l’air. Ainsi, « lorsqu’une canette ou une bouteille de soda est restée ouverte longtemps, le dioxyde de carbone dissous à l’intérieur finit par s’équilibrer avec le dioxyde de carbone dans l’air extérieur », décrit Mark Jones. « Quand le soda est moins pétillant, nous l’appelons plat », poursuit-il.

— OlegDoroshin / Shutterstock.com

Aplatir le soda

D’ailleurs, secouer une canette ou une bouteille de soda aura pour effet d’aplatir le soda plus rapidement, puisque cela aide le dioxyde de carbone qu’il contient à s’échapper. L’agitation mélange l’air dans l’espace vide de la bouteille ou de la canette avec le reste du liquide, ce qui entraîne des bulles. Ces bulles peuvent alors servir de sites de nucléation ou de points où les atomes et les molécules peuvent se regrouper. Ces sites de nucléation amènent de minuscules bulles de dioxyde de carbone à se rejoindre. Les plus grosses d’entres elles peuvent plus facilement échapper à la tension superficielle du liquide, qui est l’énergie nécessaire pour que les molécules liquides se séparent les unes des autres.

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
Chantal SYVERSON
Chantal SYVERSON
1 mois

Car le gaz part.