Une démarche exemplaire : Biocoop se tourne vers le transport de marchandises par voilier

Et si la voile était l’avenir du transport de marchandises? Eco-responsable et pratique, la société TransOcéanic Wind Transport compte bien diminuer l’impact carbone de l’importation. Sur la même longueur d’onde, Biocoop a décidé de tester ce mode de transport pour l’acheminement de 800 000 bouteilles de vin en provenance du Portugal.

Il a fallu dix jours au Lun II, le voilier en charge du transport, pour relier Porto à Douarnenez. Il est arrivé à bon port le 22 août, pour y décharger sa cargaison. La fête des vins de Biocoop peut finalement avoir lieu.

C’est Benoît Roger, chef de marché épicerie et liquide de Biocoop, qui a retrouvé l’esprit du supermarché biologique dans la société TransOceanic Wind Transport. « Ce mode de transport s’inscrit dans nos initiatives pour promouvoir une transition énergétique », raconte-t-il. En cohérence avec leurs valeurs, ce mode de livraison est apparu comme une évidence.

Et si la livraison du vin portugais était un premier test, le supermarché semble satisfait. Chaque bouteille arborera le label « Transporté à la Voile – Dans le respect de l’environnement ». Car ce label a acquis un statut juridique en 2014. Le cahier des charges stipule, parmi d’autres, une simple règle concernant les équipages : aucune navigation au moteur n’est autorisée.

L’existence d’un tel label est une réelle avancée vers la transition énergétique. Pour la première fois, la dimension propre d’un mode de transport est mise en avant. Sur ce trajet, le Lun II a économisé 30 tonnes de CO2.

Sur l’année 2016, TransOceanic Wind Transport aura transporté 250 tonnes de marchandises et économisé 150 tonnes de CO2. À titre de comparaison, cela représente l’empreinte carbone de 75 voitures sur un an. « Ça n’est pas énorme mais c’est un début », explique Guillaume Le Grand cofondateur de l’entreprise. Et ce début particulièrement encourageant.

Seule difficulté : les clients doivent faire preuve de plus de souplesse quant aux délais de livraison. Selon les aléas météorologiques, l’entreprise ne peut garantir la date exacte d’arrivée des produits. Mais cela n’empêche la multiplication des demandes de partenariat.

Et face au succès de ce mode de transport auprès des entreprises, TransOceanic Wind Transport étudie même la projet d’un voilier cargo de 60 mètres de long et d’une capacité de transport de 1 000 tonnes. Si le sujet vous intéresse, découvrez ce petit robot qui révolutionne le domaine de la livraison en transportant de la marchandise tout seul.


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux