10 choses indispensables à savoir pour que votre bébé passe enfin des nuits paisibles

10 choses indispensables à savoir pour que votre bébé passe enfin des nuits paisibles

Vous êtes jeunes parents, vos nuits sont souvent blanches et vous frôlez l’épuisement ? Si chaque enfant est différent, il existe des astuces efficaces pour que votre bébé cale son rythme sur le vôtre. On vous propose 10 conseils indispensables pour que votre bébé passe enfin des nuits paisibles, et vous aussi.

Faites preuve de patience

Tous les parents rêveraient d’avoir le bébé parfait, celui qui fait ses nuits dès votre retour de la maternité. Malheureusement, il leur faut au moins trois mois pour faire des nuits complètes. Faites donc preuve de patience, ignorez la fatigue et habituez-vous à son rythme. Ses plages de sommeil nocturne s’allongeront de semaine en semaine, atteignant 6 heures à 3 mois, puis 10 heures à 6 mois.

Dissociez bien le jour et la nuit

Pour favoriser le sommeil de votre bébé, il est indispensable de bien dissocier le jour et la nuit. Imposez-lui un rythme constant pour les activités quotidiennes (bain, repas, siestes, jeux etc…), et nourrissez-le à heures fixes une fois les premières semaines passées. Cet emploi du temps récurrent le sécurisera et le mettra dans les meilleures conditions pour passer une bonne nuit.

Définissez un horaire fixe pour l’heure du coucher

Il est conseillé de coucher votre bébé/enfant entre 20 h et 21 h jusqu’à l’âge de 6/7 ans. Celui-ci pourra se montrer réticent au début, mais cette habitude sera bénéfique pour lui sur le long terme. Habituez-le à rester dans son lit même s’il ne s’endort pas tout de suite et ne cédez pas à ses caprices. Une fois son rythme de coucher bien calé, il passera d’excellentes nuits… et vous aussi.

Annoncez-lui que c’est bientôt l’heure de dormir

Les bébés n’ont évidemment pas conscience du temps qui passe, et pour que leur coucher se passe au mieux, utilisez des gestes et des formules récurrentes pour lui faire comprendre que c’est bientôt l’heure de dormir. Chez les très jeunes enfants, le sentiment de sécurité se fonde sur la répétition. En adoptant cette routine quotidienne simple, vous allez l’apaiser en lui offrant de nouveaux repères.

Mettez en place un rituel pour l’aider à s’endormir

En instaurant de petits rituels au moment du coucher, vous faites comprendre à l’enfant qu’il est l’heure de se séparer, mais que vous serez là quoi qu’il arrive. Tous les soirs pendant une dizaine de minutes, faites lui des câlins, chantez-lui des chansons et racontez-lui des histoires. Votre bébé va s’imprégner de votre présence, ce qui l’aidera à être beaucoup plus serein et à passer des nuits paisibles.

Habituez-le à s’endormir seul le plus tôt possible

Si jusqu’à 3/4 mois il n’est pas rare que bébé dorme dans la même chambre que ses parents, il est ensuite conseillé de l’installer dans sa chambre, votre proximité physique pouvant perturber son sommeil. Dès qu’il commence à bâiller et que ses paupières se font lourdes, posez-le sur le dos dans son lit, puis quittez rapidement la pièce. Habituer votre enfant à s’endormir seul s’avèrera être un apprentissage indispensable à son bon développement.

N’intervenez surtout pas au premier signe de réveil la nuit

Après les petits rituels au moment du coucher, il est indispensable de laisser son enfant s’endormir seul. S’il pleure un peu, n’intervenez pas et laissez-le seul. Il finira par s’endormir. N’entrez pas non plus sans arrêt dans sa chambre pour vérifier s’il s’est bien endormi. Enfin, s’il se réveille au milieu de la nuit entre deux cycles de sommeil, n’intervenez surtout pas, il se rendormira rapidement.

Ne sous-estimez pas l’importance des siestes

Oubliez l’idée reçue voulant qu’un enfant habitué aux siestes fasse des nuits plus courtes. Ceux qui ne font pas la sieste ont au contraire tendance à être beaucoup excités quand arrive l’heure du coucher, et donc à passer de mauvaises nuits. Jusqu’à l’âge de 4 ans et demi, un enfant doit absolument faire une sieste quotidienne l’après-midi. Il faudra simplement veiller à ce que celle-ci ne soit pas trop rapprochée de l’heure du coucher.

Apprenez à repérer les facteurs qui peuvent perturber son sommeil

Nombreux sont les facteurs qui peuvent perturber les nuits de votre bébé. Une journée particulièrement riche en activités, l’acquisition de nouvelles compétences, des changements importants dans sa vie (entrée à la crèche, déménagement) ou les émotions violentes qu’il perçoit (comme vos disputes) peuvent ainsi perturber son rythme de sommeil. Si tel est le cas, n’hésitez pas à le rassurer et à l’apaiser en employant les techniques vues plus haut.

N’hésitez pas à consulter un spécialiste si la situation perdure

Si les nuits de votre enfant sont particulièrement agitées (cauchemars, réveils nocturnes) depuis des semaines, voire des mois, et que ces troubles s’accompagnent d’un changement soudain de caractère ou d’humeur, il ne faut pas hésiter à consulter un spécialiste. Parlez-en d’abord à votre médecin généraliste ou votre pédiatre, qui tentera de résoudre le problème et vous orientera, le cas échéant, vers un psychologue ou un pédopsychiatre.

Avec ces 10 conseils, vous disposez maintenant de toutes les techniques efficaces pour aider votre enfant à passer des nuits paisibles et sereines, et pour l’aider à reprendre un rythme de sommeil normal. Enfin, sachez qu’allaiter votre bébé jusqu’à au moins 6 mois le préserve des troubles comportementaux.

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux