Une étude menée en 2009 a montré que les bébés avaient tendance à avoir un accent en pleurant.

Des chercheurs allemands de l’université de Würzburg ont étudié les pleurs de 60 bébés en pleine santé dont les familles parlent français ou allemand. Les bébés français pleurent avec une intonation montante alors que les bébés allemands présentent une intonation descendante. Selon leur publication dans le journal Current Biology, les bébés seraient probablement en train de former un nouveau lien avec leur mère en imitant justement leurs tons.

On savait déjà que les foetus étaient capables de mémoriser des sons du monde qui les entouraient au cours des trois derniers mois de grossesse et étaient particulièrement sensibles aux musiques et aux voix humaines autour d’eux.

Mais cette idée d’imiter l’accent de leur mère apporte une information supplémentaire quant à la capacité de compréhension des bébés du monde qui les entoure, une fois nés.

La deuxième partie de l’étude a mis en lumière d’autres curiosités liées aux pleurs des bébés. Par exemple, les pleurs des bébés du Cameroun, se sont avérés être plus long et avec une plus grande variété de tons que ceux des bébés allemands.

Tous les bébés sont donc très influencés par la langue et surtout la prononciation de leurs parents, quelles que soient leurs origines.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de