Ce banc filtrant autant d’air que 275 arbres va révolutionner notre combat contre la pollution

La pollution de l’air est responsable chaque année du décès prématuré de 520 000 personnes en Europe, et ce sont dans les grandes villes très polluées que la situation est la plus inquiétante. Cette start-up allemande a trouvé une solution innovante pour tenter d’y remédier.

 

UNE SOLUTION INNOVANTE

La solution est simple mais encore fallait-il y penser : installer des bancs dépolluants. Green City Solutions a mis au point, City Tree, un banc compact de quatre mètres de haut pour trois mètres de large, qui a la capacité de filtrage de l’air d’une forêt de 275 arbres pour une occupation totale de l’espace de seulement 1 %.

Avec une capacité de filtrage de 240 tonnes de gaz, de poussières et de particules par an, ce banc pourrait bien être la solution pour toutes les grandes villes polluées qui manquent de place pour faire pousser des arbres. Déjà implanté dans une vingtaine de villes à travers le monde, le concept arrive désormais à Londres, sur Glasshouse Street à proximité de la bouillonnante place de Piccadilly Circus.

Comment ça marche? La mousse et les plantes qui le composent filtrent et éliminent naturellement la poussière, le dioxyte d’azote et le gaz d’ozone présents dans l’air. Ambitieux, City Tree ne s’arrête pas là et permet également de vérifier les niveaux de pollution, d’informer sur la température de l’eau et la qualité de l’air grâce à son système de surveillance intégré. Et pour l’énergie ? Il est totalement indépendant grâce à ses panneaux solaires.

LA LUTTE CONTRE LA POLLUTION URBAINE, UNE PRIORITÉ

Le système est révolutionnaire et permettrait à Londres de lutter en partie contre son problème de pollution urbaine : 9 400 personnes y meurent chaque année à cause de la pollution, et les enfants qui y naissent perdent en moyenne deux ans d’espérance de vie…

Évidemment, le projet ne parviendra pas à sauver la ville à lui tout seul, la pollution de l’air est un problème qui soulève beaucoup de questions et qui n’a pas de solution simple. Mais il pourrait constituer un élément essentiel de la lutte anti-pollution.

Cette lutte est d’ailleurs une priorité pour le maire Sadiq Khan. En octobre dernier, il avait déjà augmenté le prix des péages et introduit des amendes de vingt-quatre euros pour les véhicules ne respectant pas les normes dans l’espoir de réduire le trafic automobile.

Green City Solution espère que d’autres villes du Royaume-Uni et du monde suivront l’exemple, et on ne peut qu’espérer la même chose.


Le cheval dort aussi bien debout que couché

— @DailyGeekShow