Bon nombre d’entre nous savent de manière intuitive que la nature nous fait du bien. D’ailleurs, nous ne sommes pas rares à privilégier le retour à la nature, les escapades en forêt, en montagne et les voyages en mer dès qu’on en a l’occasion. Des chercheurs nous révèlent que nous avons bien raison de le faire, que cela soit au niveau de notre santé physique ou mentale et même pour améliorer nos performances professionnelles et booster l’économie du pays.

Les chercheurs ont mené trois types d’enquêtes différentes

Les chercheurs de l’université Griffith en Australie ont mené et publié une étude dans la revue Nature Communications le mardi 12 novembre 2019. Ils ont effectivement voulu quantifier à quel point la nature est bénéfique pour notre santé et notre vie, et ce, dans le but d’attirer l’attention du gouvernement en vue d’allouer plus de budgets dans la maintenance des parcs nationaux.

Selon Ralf Buckley, chercheur en écotourisme et auteur principal de l’étude : « Pour obtenir du financement et du soutien politique pour les parcs nationaux, il est utile de montrer qu’ils ont une valeur économique. » Dans cet esprit, les chercheurs ont ainsi entrepris de réaliser trois enquêtes. Dans la première, ils ont demandé à des travailleurs aux alentours des parcs nationaux de Sprindbrook et de Limmen de remplir un questionnaire.

Dans la deuxième enquête, ils ont envoyé des questionnaires en ligne dans toute l’Australie dans lesquels ils demandaient aux participants, dans un premier temps, de décrire leurs visites des parcs nationaux durant l’année écoulée et dans un second temps, les visites en plein air qu’ils ont effectuées tout au long de leur vie. Enfin, ils ont demandé aux participants de répondre à des questions portant sur leur bien-être mental, leur mode de vie, leur situation socio-économique et leur démographie.

La nature a indéniablement une influence sur notre humeur

En se basant sur les résultats de ces 3 enquêtes et à l’aide de méthodes statistiques, les chercheurs sont parvenus à la conclusion que les parcs nationaux influençaient notre bien-être de 2,5 %, et ce, même en tenant compte des autres facteurs influents tels que le niveau de revenu, l’exercice et l’état matrimonial.

Buckley déclare effectivement que même si « vous ne pouvez pas être sûr que pour un individu en particulier, la visite d’un parc lui permettra de se sentir mieux – il pourrait être piqué par une tique et être mécontent – mais pour l’ensemble de la population, cela a un effet significatif. Bien que les visiteurs des parcs peuvent également être plus heureux pour d’autres raisons que la nature elle-même, il est établi que le temps passé au grand air contribue à réduire le stress, améliorer le sommeil et les fonctions cognitives. Le tout amène ainsi l’individu à avoir une vie plus épanouie et plus productive et participe à améliorer l’économie grâce à l’augmentation de la productivité et la réduction des coûts de soins de santé.

Et en convertissant ces bienfaits en chiffres ?

Par ailleurs, les scientifiques ont également appliqué une valeur monétaire à l’amélioration de la qualité de vie des personnes fréquentant les parcs et ont estimé que les services de santé mentale obtenus grâce aux parcs nationaux équivalaient 100 milliards de dollars et, en appliquant cette valeur au niveau mondial, on arrive aux chiffres affolants de 6.000 milliards de dollars et encore, les scientifiques disent que c’est une estimation prudente. D’ailleurs, Buckley déclare que « si les parcs n’existaient pas ou que les gens ne pouvaient pas les visiter, les coûts d’une mauvaise santé mentale pour notre société seraient bien plus élevés ». Il ajoute :

Ces nouvelles connaissances devraient essentiellement influencer la manière dont les gouvernements perçoivent les allocations budgétaires pour les parcs. Vous obtenez en fait un très bon retour sur investissement en coûts de soins de santé réduits. Et cela signifie qu’ils devraient donner aux parcs de plus gros budgets.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de