L’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) alerte sur la nécessité de ne pas administrer certains produits anti-puces et tiques pour chiens aux chats. L’un des produits entrant dans leur composition peut leur être fatale.

La perméthrine est extrêmement nocive pour le chat

Si vous possédez un chien et un chat, il est indispensable de ne pas utiliser certaines pipettes anti-parasitaires destinées aux canidés sur ce dernier. Comme le souligne l’Anses dans un communiqué datant du 7 mai 2019, certains traitements externes contiennent en effet de la perméthrine, qui se révèle extrêmement toxique pour les chats, même lorsqu’elle est administrée en quantité réduite, et peut leur être fatale.

Avec l’arrivée des beaux jours, il est nécessaire de traiter vos animaux de compagnie contre les puces et les tiques. Mais il se trouve que certains traitements pour chiens, notamment vendus sous le nom de Topiscab, peuvent avoir des effets terribles lorsqu’ils sont administrés aux chats : la substance insecticide qu’ils contiennent peut en effet provoquer chez eux des tremblements, des convulsions et des troubles neurologiques potentiellement mortels.

122 déclarations d’effets indésirables chez les chats en 2018

À la différence de la plupart des mammifères, les chats sont déficients en une certaine enzyme qui les empêche d’éliminer la perméthrine. L’année passée, l’Anses a enregistré 122 déclarations d’effets indésirables constatés chez des chats après qu’ils ont été traités avec cette substance. Cinquante d’entre elles étaient classées comme « graves » et six chats sont morts.

En cas d’exposition accidentelle, l’Anses conseille de laver votre chat avec de l’eau tiède et du savon ou du liquide vaisselle, et de vous rendre rapidement chez un vétérinaire. Si vous possédez un chien et un chat, il convient de tenir ce dernier à distance le temps que le produit administré à son compagnon sèche, et de s’assurer que le chat ne puisse pas lécher la zone d’application.

L’Anses rappelle que certains produits insecticides utilisés pour traiter les cheveux, plantes et textiles peuvent contenir de la perméthrine, qui se révèle par ailleurs toxique pour les poissons et les batraciens.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de