En pleine nuit australe, le ciel surplombant une base en Antarctique était d’une couleur quasi surnaturelle. Explications.

Ce phénomène spectaculaire et rare est appelé « afterglow » en anglais. Il a été immortalisé au travers de photographies prises par Stuart Shaw, technicien scientifique se trouvant dans la base Scott pour une agence de recherche néo-zélandaise. N’ayant pas retouché ses clichés, le spécialiste affirme que ce phénomène est d’autant plus surprenant qu’à cette période de l’année, l’hiver en hémisphère sud, le ciel de l’Antarctique est habituellement noir une majeure partie de la journée.

Plus les particules sont nombreuses dans l’atmosphère, plus les couleurs sont spectaculaires, comme en cas de « ciels de feu » lors du passage d’un orage ou de nuages d’averse lorsque le soleil se couche. Ici, il n’est pas question d’orage ou de nuages d’averse mais de volcan. En effet, cette couleur est due aux aérosols issus du volcan Tonga, volcan sous-marin qui a projeté du sulfate, de la vapeur d’eau ainsi que de la poussière. Ce sont ces matières volant dans l’atmosphère qui permettent aux rayons du soleil de se dissiper davantage, et de manière plus intense.

Alors que l’éruption de ce volcan a eu lieu en janvier dernier à 7 000 kilomètres de cette base de l’Antarctique, ce n’est que maintenant que le ciel de l’Antarctique a changé de couleur. Les aérosols peuvent voler dans l’air durant plusieurs mois après une éruption, et donc provoquer d’impressionnantes conséquences sur la couleur du ciel qu’ils traversent. Et ce, durant de longues périodes. Féerique, n’est-ce pas ? Pour rappel, il y a quelques jours, le ciel est devenu vert aux États-Unis.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments