Le mercredi 11 mars dernier, l’Anses a annoncé que, jusqu’à présent, rien ne prouve que les animaux de compagnie mais aussi d’élevage puissent transmettre le coronavirus à l’être humain. L’agence sanitaire a également précisé qu’il est très peu probable que le virus se transmette de l’Homme à l’animal.

« II n’existe aucune preuve que les animaux de compagnie et d’élevage jouent un rôle dans la propagation du virus« 

La question de savoir si les animaux de compagnie ou d’élevage peuvent transmettre le coronavirus à l’Homme s’est énormément posée lorsqu’un chien a été mis en quarantaine à Hong Kong après que des échantillons ont été prélevés sur lui et se sont révélés positifs au virus. De plus, sa maîtresse avait elle aussi contracté la maladie. L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a alors composé « en urgence un groupe d’experts » afin de savoir si les animaux de compagnie ou d’élevage et la consommation de viande pouvaient transmettre le nouveau coronavirus aux êtres humains.

« A la lumière des connaissances scientifiques disponibles, il n’existe aucune preuve que les animaux de compagnie et d’élevage jouent un rôle dans la propagation du virus SARS-CoV-2« , a annoncé l’Anses.

En effet, « son passage de l’être humain vers une autre espèce animale semble actuellement peu probable« , ont expliqué les spécialistes. Ces derniers ont également expliqué « qu’aucun virus » similaire au COVID-19 n’a été détecté chez un animal de compagnie ou d’élevage. Comme l’a également expliqué l’Anses, si chez certaines espèces animales le récepteur auquel s’accroche le nouveau coronavirus afin de rentrer dans les cellules est présent, cela n’est pas suffisant pour que le virus se duplique. L’Agence a tout de même précisé que de nouvelles analyses sont nécessaires afin d’identifier au mieux les raisons pour lesquelles cette duplication est possible.

À cause de ces fausses croyances, de nombreuses personnes abandonnent leur animal de compagnie par « précaution », de peur que celui-ci ne les contamine. La SPA a d’ailleurs lancé un appel à la responsabilisation, les refuges d’animaux étant déjà tous saturés.

— Look Studio / Shutterstock.com

La virus ne se transmet pas non plus avec la consommation de viande

Si rien ne prouve que « les animaux de compagnie et d’élevage jouent un rôle dans la propagation du coronavirus« , les spécialistes de l’Anses ont également expliqué que la détection du virus dans les cavités nasales et orales du chien testé positif à Hong Kong ne prouve pas que l’animal a réellement été infecté. Il s’agirait donc probablement d’une « contamination passive« , autrement dit le virus aurait survécu sans pour autant se dupliquer. Néanmoins, ils doivent encore poursuivre leurs analyses afin de prouver définitivement cela.

L’Anses a également exclu la possibilité de transmission du virus en consommant de la viande issue d’animaux d’élevage. Selon ces experts, la seule contamination possible serait alors leur consommation par une personne malade. Toute contamination par voie digestive est également exclue. « Une infection des voies respiratoires lors de la mastication ne peut être exclue. » L’Anses recommande également de redoubler ses gestes d’hygiène et a expliqué que cuire à 63 °C pendant quatre minutes un aliment permet de diviser par 10 000 tout risque de contamination à l’Homme.

1
COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
athena Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
athena
Invité
athena

Et ces personnes malades, à moins d’être déjà gravement malades avant, guérissent dans la majorité des cas. Donc, arrêtons de donner dans la psychose collective et gardons bien nos animaux près de nous ! Un exemple : mon chien m’a sauvé la vie alors que, victime d’une piqûre de guêpe,… Lire la suite »