Ani
© Motohiro Sunouchi / Flickr

Située au sud de la frontière arménienne dans la province de Kars, Ani est aujourd’hui une ville abandonnée qui possède de nombreux trésors du passé. Capitale de l’Arménie en l’an mille, ce lieu chargé d’histoire est surnommé « capitale de l’an mille » et la « ville aux mille et une églises ».

Une ville fondée par les Bagratides

La ville médiévale d’Ani est un site archéologique situé dans la province de Kars, dans l’est de la Turquie. Fondée au quatrième siècle après J.-C., elle est devenue un important centre commercial et culturel au fil des siècles. Cependant, il s’agit aujourd’hui d’une ville abandonnée et en ruine.

La ville d’Ani a été fondée par les Bagratides, une dynastie royale arménienne, au quatrième siècle de notre ère. En 961, elle est devenue la capitale du royaume arménien de Bagratuni. En conséquence, elle est devenue un centre politique, culturel et économique important, attirant des artistes, des érudits et des marchands de tout l’Empire byzantin et de la Perse.

Au neuvième siècle, la ville médiévale a été élargie et embellie par le roi Gagik Ier, qui a fait construire de nombreux édifices religieux et publics, ainsi que des fortifications imposantes pour protéger les lieux contre les invasions ennemies. Les siècles suivants, elle est devenue un symbole de la richesse et de la puissance de l’Arménie.

Ani
© Motohiro Sunouchi / Flickr

Le déclin de la ville

Le déclin de la ville a commencé en 1064, lorsqu’une grande armée commandée par Alp Arslan, le deuxième sultan de l’Empire seldjoukide, a conquis la ville. La gouvernance d’Ani a changé plusieurs fois au cours des siècles suivants. En 1236, Ani a été conquise par les Mongols. Ceux-ci ont pillé les habitations et tué de nombreux habitants. Au final, les habitants de la ville l’ont progressivement abandonnée en raison des conquêtes successives et d’un tremblement de terre destructeur.

Aujourd’hui, Ani est un site archéologique majeur, attirant des milliers de visiteurs chaque année. La ville fantôme est remplie de ruines magnifiques, dont des églises, des palais, des mosquées et des fortifications. Les ruines les plus célèbres sont la cathédrale d’Ani, l’église de la Sainte-Croix, la mosquée de Minuchihir et la citadelle d’Ani.

Bien qu’elle soit abandonnée depuis plusieurs siècles, les vestiges architecturaux majestueux de la ville d’Ani sont un témoignage impressionnant de sa grandeur passée. En outre, le site a également une grande importance culturelle et religieuse, étant considérée comme un lieu saint par les Arméniens. Pour aller plus loin, découvrez Craco, la plus légendaire des villes fantômes.

Ani
© Motohiro Sunouchi / Flickr
Ani
© Motohiro Sunouchi / Flickr
S’abonner
Notifier de
guest

2 Commentaires
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
thomas
thomas
10 mois

top cette région, et depuis Kars ce n’est pas trop loin. il faut profiter de tout ce coin au minimum une journée pour admirer la zone, avec une rivière comme frontière naturelle avec l’Arménie.