— Susan Schmitz / Shutterstock.com

Auparavant, les biologistes évolutifs étudiant la génétique des animaux modernes, ont établi que le plus vieil ancêtre de tous les bilatériens – les organismes ayant un côté gauche et un côté droit, deux côtés symétriques et des ouvertures de chaque côté, le tout relié par un intestin – serait petit avec des organes sensoriels rudimentaires. Et il semblerait que des chercheurs modernes aient justement mis la main dessus !

Les terriers fossilisés australiens ont gardé des traces de l’animal

Une équipe dirigée par des géologues de l’université de Californie à Riverside a découvert l’existence d’une minuscule créature, semblable à un ver, qui pourrait bien être le premier bilatérien et l’ancêtre de tous les animaux existant actuellement. Cette créature a été nommée Ikaria wariootia et les scientifiques ont publié leur découverte à son propos dans les Proceedings of the National Academy of Sciences le lundi 23 mars 2020, selon Phys.org.

Les scientifiques ont jusque-là convenu que les terriers fossilisés se trouvant dans les gisements à Nilpena, en Australie-Méridionale, et datant de l’Ediacarien de 555 millions d’années, étaient creusés par des bilatéraux. Cependant, aucune piste tangible ne semblait jusqu’alors corroborer cette théorie.

Un jeune doctorant de l’UC Riverside, Scott Evans, et la professeure de géologie Mary Droser, ont remarqué de minuscules traces ovales près de certains de ces trous. Grâce à une subvention d’exobiologie accordée par la NASA, les chercheurs ont utilisé un scanner laser tridimensionnel pour analyser ces traces et ont découvert une forme régulière et cohérente d’un corps cylindrique avec une tête et une queue distinctes ainsi qu’une musculature légèrement rainurée.

L’Ikaria wariootia, une créature complexe

D’après les chercheurs, cet animal mesurait entre 2 à 7 millimètres de long et environ 2,5 millimètres de large. Le plus gros devait avoir la taille et la forme d’un grain de riz qui correspondait justement aux traces découvertes dans les terriers.

« Nous pensions que ces animaux auraient dû exister pendant cet intervalle mais nous avons toujours compris qu’ils seraient difficiles à reconnaître. Une fois que nous avons eu les scans 3D, nous savions que nous avions fait une découverte importante », a déclaré Scott Evans.

Mary Droser ajoute que l’Ikaria est « le plus vieux fossile que nous obtenons avec ce type de complexité ». Car, malgré la simplicité de sa forme, l’Ikaria est une créature plus complexe par rapport aux autres fossiles de cette même période. Phys.org rapporte qu’il vivait enfoui « dans de minces couches de sable bien oxygéné au fond de l’océan à la recherche de matière organique, indiquant des capacités sensorielles rudimentaires ».

Les biologistes évolutifs avaient-ils raison ?

Cependant, les terriers creusés par ces animaux ont conservé des crêtes transversales en forme de « V », ce qui suggère que pour se déplacer, l’Ikaria a contracté les muscles de son corps comme un ver. Ce type de déplacement est appelé locomotion péristaltique.

Les chercheurs ont également pu établir à partir des déplacements de sédiments que l’organisme s’est nourri de matière organique et que l’Ikaria était sans doute muni d’une bouche, d’un anus et d’intestins.

En conclusion, Mary Droser affirme : « C’est ce que les biologistes évolutionnistes ont prédit. C’est vraiment excitant que ce que nous avons trouvé s’accorde si bien avec leur prédiction.« 

2
COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
ozerfil Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
ozerfil
Membre
ozerfil

Les Théories Créationnistes viennent de prendre un sérieux coup…