— © Sikander Iqbal / Wikimedia Commons

Ce lundi 9 mars, Amazon a annoncé avoir signé des contrats avec plusieurs distributeurs dans le monde afin de leur vendre la technologie « Just Walk Out by Amazon », qui est notamment utilisée pour les magasins Amazon Go.

Amazon ne cesse de partir à la conquête de nouveaux marchés ! Connaissez-vous le principe d’Amazon Go ? Il s’agit d’une série de magasins de dépannage, comme une épicerie par exemple, situés à Seattle, New York, Chicago et San Francisco, et qui ne possèdent pas de caisse. Le géant de l’e-commerce compte aujourd’hui 25 enseignes aux États-Unis. Mais aujourd’hui, l’entreprise propose de concéder la licence de la technologie à d’autres distributeurs. C’est pourquoi elle a annoncé, ce lundi 9 mars, qu’elle était rentrée en phase de négociations avec plusieurs distributeurs dans le monde et aurait même « plusieurs accords signés » selon Reuters. 

Un nouveau site Web explique comment fonctionne la technologie « Just Walk Out by Amazon ». Le principe est simple : des clients insèrent leur carte de crédit, qui remplace l’application Amazon Go, pour ensuite passer par des portiques. Ils effectuent ensuite leurs achats, qui sont détectés et comptabilisés grâce à un système de caméras et de capteurs, à l’aide de techniques de vision par ordinateur. Exit l’attente et la queue pour payer ; les clients ultra pressés sont immédiatement débités !

L’installation des équipements devraient se faire “en quelques semaines” seulement, d’après le site. “Nous fournissons toutes les technologies nécessaires pour permettre les achats sans caisse dans un magasin de détail et offrons aux détaillants une assistance 24/7 par téléphone et par e-mail”, explique la FAQ. Seuls les tourniquets arboreront le logo « Just Walk Out Technology by Amazon« , tandis que tous les autres aspects liés à la marque seront gérés par les magasins tiers eux-mêmes, souligne Reuters.

Amazon tient à rassurer : ces magasins sans caisses ne devraient pas supprimer d’emplois puisque les magasins Just Walk Out auront toujours besoin de personnes pour répondre aux questions des clients, réapprovisionner les étagères et vérifier l’identité des clients qui souhaitent acheter de l’alcool. Ainsi, les employés seront « déplacés pour se concentrer sur des activités plus précieuses ».

La possible collecte de données par les portiques inquiète cependant. Même si la société affirme qu’elle « collectera uniquement les données nécessaires pour fournir aux acheteurs un reçu exact », des doutes subsistent. Marc Perrone, président du Syndicat des travailleurs et travailleuses unis de l’alimentation et du commerce, affirme dans un communiqué de presse que « cette technologie dite sans caissier n’est rien d’autre qu’un cheval de Troie qui permettra à Amazon de contrôler les détaillants concurrents et de donner à Jeff Bezos (PDG et fondateur d’Amazon, Ndlr) un accès direct aux données des clients ». Cela lui permettra entre autres de mieux connaître les habitudes de consommation au-delà de ses propres magasins.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de