― successo images / Shutterstock.com

En France, plus d’un million de personnes souffrent de la maladie d’Alzheimer et des centaines de milliers de nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année. De nouvelles recherches indiquent que le régime « MIND » peut ralentir le déclin cognitif chez les personnes atteintes de cette maladie.

Un régime conçu sur les bases du régime DASH

La maladie d’Alzheimer est associé à l’accumulation inhabituelle de dépôts de plaques bêta-amyloïdes et d’enchevêtrements neurofibrillaires dans le cerveau. Ces dépôts de protéines provoquent des dommages aux cellules cérébrales, ce qui altère les capacités cognitives des patients. Si certains médicaments peuvent réduire leur quantité, l’efficacité de ces traitements est malheureusement assez limitée.  

D’après une étude publiée le 14 septembre dernier dans le Journal of Alzheimer’s Disease, le régime MIND offrirait une certaine protection contre le déclin cognitif. Pour rappel, le régime MIND est un acronyme pour « Mediterranean-Dash Intervention for Neurodegenerative Delay ». Il a été conçu sur les bases du régime DASH, dont le principe est d’adopter une alimentation saine et faible en sodium.

— Ocskay Bence / Shutterstock.com

Une étude sur 600 personnes

Cette étude a été menée par des chercheurs du Centre médical universitaire Rush, à Chicago. Ces derniers ont suivi 600 personnes ne présentant aucun signe de démence depuis l’année 2004. Chaque année, ces participants ont effectué une évaluation cognitive et ont répondu à un questionnaire sur leurs habitudes alimentaires.

Le Dr Klodian Dhana, auteur principal de l’étude, a expliqué que son équipe a constaté qu’un score de régime MIND plus élevé était associé à une meilleure fonction cognitive, peu importe la progression de la pathologie de la maladie d’Alzheimer dans le cerveau ou d’autres pathologies cérébrales courantes liées à l’âge.

En revanche, l’étude ne démontre pas que l’adoption du régime MIND peut ralentir la progression de l’accumulation des plaques bêta-amyloïdes et des enchevêtrements neurofibrillaires dans le cerveau. En outre, les scientifiques notent que ce régime est susceptible de réduire l’hypertension artérielle et les maladies cardiovasculaires.

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de