Le glyphosate a peut-être enfin un successeur, une alternative naturelle et non toxique. Alors que l’herbicide chimique extrêmement controversé devrait être interdit d’ici trois ans pour les agriculteurs, aucune option aussi efficace ne leur a encore été proposée. Néanmoins, des chercheurs de l’Université de Tübingen, en Allemagne, ont découvert un sucre naturel jusqu’alors inconnu qui pourrait supplanter le leader du marché !

 

ENFIN UNE ALTERNATIVE ÉCOLOGIQUE AU GLYPHOSATE

Klaus Brilisauer et ses collègues chercheurs à l’Université de Tübingen, en Allemagne, ont peut-être enfin apporté une réponse à la question de nombreux agriculteurs et consommateurs inquiets. En effet, l’équipe pense avoir trouvé une alternative naturelle et écologique au glyphosate, décrite dans la revue Nature Communications.

Ce principe actif de l’herbicide RoundUp de Monsanto, interdit pour les particuliers et les espaces publics, mais encore autorisé pour les agriculteurs jusqu’en 2022, est extrêmement controversé. En effet, plusieurs études accusent le glyphosate d’être un « cancérogène probable » pour les humains, en plus d’être particulièrement toxique pour les organismes aquatiques et un tueur d’abeilles.

Cependant, son interdiction à venir n’a été accompagnée d’aucune alternative aussi bon marché et efficace pour le travail de la terre. Toutefois, la découverte réalisée par les chercheurs allemands est peut-être enfin la solution tant attendue !

Pixabay

 

UN HERBICIDE 100% NATUREL, ANTIFONGIQUE ET ANTIBACTÉRIEN

Le 7-deoxy-sedoheptulose (7dSh) est une molécule de sucre qui vient d’être découverte et identifiée dans une cyanobactérie ou « algue bleue » d’eau douce, nommée Synechococcus elongatus. Entièrement naturelle, cette molécule utilise le même moyen d’action que le glyphosate, sans ses inconvénients. Ainsi, comme lui, elle inhibe la croissance des plantes en les privant d’acides aminés essentiels, causant leur mort par carence nutritionnelle. Elle agit également comme agent antifongique et antibactérien.

Selon les chercheurs, cette molécule agit avec la même efficacité que le principe actif chimique de Monsanto, même à faible dose, contre toutes les mauvaises herbes et micro-organismes nuisibles à la croissance des cultures, et ce, sans être nuisible pour l’environnement ou les animaux. Klaus Brilisauer explique ainsi que celle molécule naturelle « présente une excellente dégradabilité et une faible écotoxicité. Nous voyons ici une excellente occasion de l’utiliser comme herbicide naturel ».

Lui et son équipe vont même plus loin : ils pensent que cette alternative pourrait également être utilisée dans la médecine humaine, vétérinaire ou encore dans le traitement des eaux, tant ses actions antibactériennes et antifongiques sont impressionnantes ! Mais pour cela, le 7dSh devra passer par d’autres études et des tests complémentaires.

Pixabay

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de