alliance médiévale
Image d’illustration — Duntrune Studios / Shutterstock.com

Un Britannique de 69 ans a réalisé une découverte archéologique exceptionnelle dans le sud-ouest de l’Angleterre : une alliance médiévale parfaitement conservée d’une valeur de plusieurs dizaines de milliers d’euros.

« Je tiens ta foi, tiens la mienne »

À l’issue d’une session typique de chasse aux métaux, la plupart des passionnés rentrent chez eux bredouilles, mais pour David Board ce n’était définitivement pas une journée ordinaire. Alors qu’il arpentait un champ du Dorset et était sur le point de remballer son matériel, son détecteur a émis un signal caractéristique, indiquant la présence d’un objet à une quinzaine de centimètres de profondeur.

Pensant être tombé sur un banal emballage de bonbon, ce n’est qu’une fois chez lui et après avoir lavé l’objet que le sexagénaire britannique a pris conscience de l’ampleur de sa découverte : une bague médiévale en or et en diamants parfaitement conservée.

L’artefact a été rapidement envoyé au British Museum pour y être daté et authentifié. En parallèle, des historiens se sont penchés sur l’historique du terrain, et ont pu déterminer que la bague avait appartenu à Lady Joan Brook, s’étant unie en 1388 à Sir Thomas Brook, un important propriétaire terrien de la région.

Symbolisant la convergence de deux vies, l’anneau en or se compose de deux bandes entrelacées et présente l’inscription « ieo vos tien foi tenes le moy » (se traduisant par « Je tiens ta foi, tiens la mienne » en français médieval) sur sa face intérieure. « Il s’agit de la découverte d’une vie », a déclaré Board. « Si les bagues sont aujourd’hui produites en série, à l’époque, chacune d’entre elles était unique. »

Un exemple de l’influence du code chevaleresque

Selon la maison britannique Noonans Mayfair, ayant procédé à la vente de l’objet le 29 novembre dernier pour une montant supérieur à 46 000 euros, bien que le code chevaleresque remonte au XIIe siècle, la notion d’amour chevaleresque et courtois a vraiment atteint son apogée aux XIVe et XVe siècles. « Cette bague constitue un bon exemple de l’influence de ces idées », a expliqué l’un de ses responsables.

Chasseur de métaux assidu au cours des années 1970, Board a expliqué avoir délaissé cette activité pendant plusieurs décennies. La détection de ce bijou médieval unique est ainsi intervenue au cours de sa seconde session de recherche depuis 2019.

Ces dernières années, de nombreux artefacts anciens ont été déterrés par des passionnés au Royaume-Uni. Parmi les plus remarquables figuraient notamment une hache de l’âge du bronze, découverte par une adolescente dans l’Hertfordshire, ainsi qu’une tirelire viking remplie de pièces en argent sur l’île de Man.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments