La petite ville d’Ostritz, située à l’est de la Saxe, voit depuis quelques années la tenue d’un festival de musique néo-nazi en son sein, ce qui est loin de faire plaisir à ses habitants. Mais cette année sera la bonne : ils ne se laisseront pas faire. Ils sont donc passés à l’action.

FAIRE D’UNE PIERRE DEUX COUPS

Les habitants d’Ostritz se sont donc associés à la police afin de saboter du mieux qu’ils pouvaient la tenue du festival “Schild und Schwert” (qui signifie “le bouclier et l’épée”). Un ordre est donc tout d’abord parti du tribunal administratif de la ville de Dresde : il interdisait la vente d’alcool lors du festival, estimant que le danger et les risques de violence incarnés par les mouvements d’extrême-droite (on peut même dire néo-nazis) était tels qu’il valait mieux les éviter.

Des cas de violence avait déjà été recensés lors des précédentes années. Les policiers ont donc confisqué les 4400 litres de bière (120 caisses), soit tout le stock du supermarché, afin d’empêcher les néo-nazis d’en profiter.

Les 120 caisses ont ensuite été rachetées par les habitants de la ville, qui ont fait d’une pierre deux coups puisque tout en embêtant les participants de ce festival, ils ont pu profiter de la bière. Nous devons ajouter qu’avec beaucoup d’humour, la police a rendu publique son action sur Twitter. Die Spiegel, l’équivalent du Monde en Allemagne, a réagi à cette action avec beaucoup d’enthousiasme, la qualifiant de “pacifiste” et “fine”.

UN ÉLOGE DE LA DIVERSITÉ ET DE LA TOLÉRANCE 

Le village a par ailleurs tenu à organiser un contre-festival faisant l’éloge de la tolérance, la diversité et la paix, contrairement au festival néo-nazi dont nous connaissons malheureusement les valeurs effroyables. Ils se sont donc installés sur la place principale, celle de la mairie, et ont créé un espace ouvert où les enfants pouvaient jouer au foot tous ensemble, par exemple.

Selon une habitante, ils doivent “incarner le visage de la tolérance et de la paix, et être présent est indispensable”. Nous ne pouvons que saluer cette initiative pacifiste. Les habitants d’Ostritz se sont également illustrés par leur humour, puisqu’ils se sont cotisés pour la location d’un panneau publicitaire sur lequel ils ont affiché le fameux emoji “crotte” disant que les nazis “ça sent pas bon”.

UNE INITIATIVE UN PEU PLUS ÉMOUVANTE

Bien sûr, l’engagement des villageois d’Ostritz ne s’est pas arrêté là puisque ces derniers ont honoré la mémoire des migrants (que les néo-nazis abhorrent) d’une manière très personnelle et émouvante. Ils ont ainsi disposé 2262 paires de chaussures dans les rues, censées représenter les 2262 noyés en Méditerranée, en espérant que les festivaliers tombent dessus.

À l’heure où des festivals néo-nazis se tiennent toujours en Allemagne, il convient de rappeler que le combat contre les partis néo-nazis est plus que jamais d’actualité, l’AfD (=Alternative für Deutschland), parti d’extrême-droite en Allemagne faisant toujours des scores plus importants à chaque élection, malgré les efforts de la chancelière Merkel pour les freiner.

COMMENTEZ
4

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
4 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
4 Auteurs du commentaire
PapounetUTDUPLANCOGITO ERGO SUMautre Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
autre
Invité
autre

et la liberté d’expression ?

Anton Krounieff
Membre
Anton Krounieff

L’EXTREME DROITE POLLUE EN ALLEMAGNE… COMME PARTOUT AILLEURS ! J’ai lu cette courageuse initiative des habitants de Ostritz avec un grand plaisir non dissimulé. D’autant plus que la région de Dresde, en ex-Allemagne de l’Est, constitue un fief néo-nazi. Renvoyons toujours les nazillons aux poubelles de l’histoire !