Aujourd’hui, le DGS s’intéresse à un réalisateur mythique, Alfred Hitchcock. De Psychose à Les Oiseaux en passant par La Mort aux trousses, lumière sur sa vie et ses thrillers caractérisés par une habile combinaison entre tension et humour qui ont contribué à faire de lui « le maître du suspense ».

Au fil des années, le cinéma a pris une grande importance dans la société. A sa manière, cet art influence certaines personnes dans leurs actions et leurs désirs. Et certains films marquent l’esprit beaucoup plus que d’autres. Tel est le cas des films du fameux Alfred Hitchcock, avec toutes ses intrigues.

En effet, ce cinéaste, communément appelé « maître du suspense », est l’un des réalisateurs les plus influents sur le plan stylistique. Il est le pionnier de nombreuses techniques du thriller. Dans chacun de ses films, il fournit une expérience inégalable aux spectateurs.

Présentation d’Alfred Hitchcock

Le « maître du suspense » est né le 13 août 1899 à Londres. Il est d’origine britannique mais a été naturalisé américain en 1955. Il est mort le 29 avril 1980 à Los Angeles. Au cours de sa vie, il a réalisé de grands exploits dans le monde du cinéma. Mais avant de devenir réalisateur, scénariste et producteur de cinéma britannique, il a travaillé pendant quelque temps dans l’ingénierie.

Son premier film américain, intitulé Rebecca, remporte l’Oscar du meilleur film en 1939. C’est pourquoi il met le cap sur Hollywood. Pendant sa carrière, il a réalisé en tout 53 longs métrages, dont certains n’ont pas eu de succès et ont été très critiqués. Ses films à plus grand succès sont : Les 39 Marches, Soupçons, Fenêtre sur cour, Sueurs froides, La Mort aux trousses, Les Enchaînés, Psychose ou encore Les Oiseaux.

Son enfance

© Ross Dunn / Flickr

Alfred Hitchcock est issu d’une famille catholique. Son père, William Hitchcock, était vendeur de volailles et importateur de fruits. Avec des parents très sévères, le petit n’a pas été ménagé. Hitchcock était pourtant un enfant calme. Agé de 5 ans, son père s’est arrangé pour qu’il soit enfermé dans une cellule au poste de police local pendant 10 minutes pour le punir parce qu’il s’était mal conduit. Une fois, sa mère l’avait même forcé à se tenir debout au pied de son lit pendant des heures pour le punir. D’ailleurs, il en fait référence dans une scène du film Psychose.

Alfred a eu une enfance très solitaire, surtout à cause de son obésité. Il n’avait que très peu d’amis quand il a fréquenté l’école jésuite St. Ignatius College. Plus tard, il poursuit ses études à l’université de Londres, en prenant des cours d’art. Il obtient, par la suite, un emploi de dessinateur et de concepteur publicitaire pour la compagnie télégraphiques Henley.

Ses débuts dans la cinématographie

Alfred fait ses premiers pas dans le monde du cinéma en 1920. A l’époque, il travaillait à temps plein à la Famous Players-Lasky Company (devenue Paramount Pictures) en tant qu’illustrateur d’intertitres pour les films muets. Il a également été promu assistant réalisateur.

Continuant sur sa lancée, il réalise son premier film en 1925 et commence à produire Le Jardin du plaisir. En 1929, il sorti son film Blackmail, le premier film sonore britannique. Et dans les années 30, il réalise les thrillers qui deviendront des classiques du septième art comme L’Homme qui en savait trop.

Les années hollywoodiennes

En 1939, Alfred Hitchcock quitte l’Angleterre pour Hollywood. En 1940, il a donc réalisé son premier film Rebecca aux États-Unis. Ses œuvres sont devenues de plus en plus célèbres pour leur représentation de la violence, leurs intrigues, les personnages psychologiques complexes, l’alternance subtile entre humour et tension, ainsi que les thématiques récurrentes (le rôle de la mère, l’innocent accusé à tort, le voyeurisme, etc…). A ce propos, son enfance malheureuse s’est reflétée dans la plupart de ses films.

Il est également devenu une icône culturelle grâce à ses apparitions dans ses films, ses interviews, ses bandes-annonces ainsi que l’émission de télévision Alfred Hitchcock Presents (1955-1965).

La mort de l’icône culturelle

Avec plus de 50 œuvres réalisées, Hitchcock a reçu l’American Film Institute’s Life Achievement Award en 1979. Il est mort paisiblement dans son sommeil en 1980, laissant seule Alma Reville, sa femme, qui est également son assistante réalisatrice et collaboratrice la plus proche. Surnommée Lady Hitchcock, elle mourra en 1982.

Hitchcock a marqué la vie de plusieurs spectateurs et réalisateurs. Tel est le cas de Truffaut, Chabrol, Roman Polanski ou encore Steven Spielberg. Il y a aussi Gus Van Sant, qui lui rend hommage avec Psycho, le remake de Psychose. On dit « remake » au sens littéral car il reprend plan par plan le film original. C’est ainsi que les thrillers d’Alfred Hitchcock, caractérisés par une habile combinaison entre tension et humour, émouvront à jamais le monde entier.

© Insomnia Cured Here / Flickr

Pour aller plus loin, découvrez également le portrait d’un autre réalisateur adulé du cinéma hollywoodien, Steven Spielberg.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments