― TR STOK / Shutterstock.com

L’accord de Paris est un traité international sur le réchauffement climatique adopté en 2015. D’après la dernière analyse de l’ONG Climate Action Tracker, publiée le 16 septembre dernier, seul un pays parmi les 195 signataires a pris les mesures adéquates pour maintenir le réchauffement à 2 degrés Celsius, en visant 1,5 degré Celsius.

Le bilan est plutôt mauvais

Dans cette analyse, l’ONG Climate Action Tracker a attribué un score à 36 pays du monde et à l’Union européenne dans son ensemble. Tous les États pris en compte sont responsables de 80 % des émissions de gaz à effet de serre dans le monde. Selon les résultats de l’analyse, la Gambie est le seul pays à avoir adopté une politique compatible avec les objectifs de l’accord de Paris.

D’autres pays comme le Royaume-Uni, le Maroc, le Nigéria et le Kenya ont de leur côté adopté une politique presque suffisante. Les États-Unis et l’Union européenne sont quant à eux classés dans les pays ayant adopté une politique insuffisante. Le rapport note tout de même que ces deux géants ont récemment décidé de fournir davantage d’efforts pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre.

La Chine, l’Inde, le Brésil, l’Australie, la Corée du Sud, l’Indonésie et le Mexique sont de leur côté classés parmi les plus gros pollueurs du monde. Ces pays ont notamment adopté une politique hautement insuffisante. Enfin, la Russie, l’Iran, l’Arabie saoudite, la Thaïlande et Singapour sont les cinq pays à avoir adopté une politique critiquement insuffisante.

— kpboonjit / Shutterstock.com

Les émissions devraient être réduites de 50 % en 2030

Rappelons qu’il est important de réduire nos émissions de gaz à effet de serre pour limiter les effets du changement climatique. Si la hausse des températures dépasse les 2 degrés Celsius, le niveau de la mer montera considérablement. En outre, il faudra s’attendre à la multiplication des phénomènes météorologiques extrêmes dans le monde. L’on devra notamment faire face à des tempêtes, à la sécheresse ainsi qu’à des vagues de chaleur intense.

Climate Action Tracker indique aux pays signataires que l’échéance la plus importante est celle de 2030, date à laquelle les émissions globales doivent avoir été réduites de 50 %. « Il est crucial que les objectifs que les États se fixent pour 2030 et 2050 soient correctement alignés. La plupart des objectifs zéro carbone sont formulés de manière vague (…) Des objectifs à court terme précis sont indispensables, pour tenir l’objectif de long terme », a expliqué l’organisme.

3
COMMENTEZ

avatar
1 Fils de commentaires
2 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
3 Auteurs du commentaire
Glacier ViewGENIN DenisWerfur Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Werfur
Membre
Werfur

«Protection du climat» c’est de la fumisterie. CO2 est une substance de la nature. Chaque être vivant consiste de CO2 transformé plus d l’eau plus très peu d’autre chose. CO2 est la nourriture de base pour les plantes. Les contes des fées sur le climat sont une invention de l’industrie nucléaire.

GENIN Denis
Invité

De toutes façons on pollu beaucoup trop

Glacier View
Invité
Glacier View

Faux. Une industrie nucléaire propre avec une gestion des déchets comme c’est le cas en France, contribue à équilibrer led rejets de CO2 dans l’atmosphère, le nucléaire maîtrisé est l’avenir du monde. Il contribuera également à terraformer des mondes. Par contre, pour connaître les efforts réels consentis par chaque pays, il faut prendre en compte, dans le cas de la zone euro, chaque pays individuellement. On verra alors que la France est le pays qui émet le moins de gaz à effet de serre. Il faut ajouter les campagnes de subventions des différents gouvernements pour pousser les foyers vers les… Lire la suite »