© L214 – Ethique et Animaux

L’association L214 dévoilait il y a de cela une dizaine de jours une enquête vidéo choc sur un abattoir de veaux Sobeval, en Dordogne. On y voyait des veaux saignés encore conscients, mal étourdis, qui reprenaient parfois conscience alors qu’ils se vidaient de leur sang. La divulgation de mails internes au ministère de l’Agriculture, faisant mention d’un “langage béton” pour nier les non-conformités dévoilées, ont abouti à la fermeture temporaire de l’abattoir. Mais cela crée de nouvelles contestations…

Le ministre de l’Agriculture ferme temporairement l’abattoir

Suite à la divulgation par L214 de mails montrant que le ministère dissimule les non-conformités de l’abattoir Sobeval, le ministre de l’Agriculture Didier Guillaume a annoncé sur RTL, le vendredi 28 février, la fermeture temporaire de l’abattoir controversé : “Je vous l’annonce ce matin, non pas la fermeture mais la suspension de cet abattoir afin que toute la lumière soit faite pour que les gestionnaires de l’abattoir puissent proposer des mesures correctives le plus vite possible. Et dès que des mesures correctives seront proposées, cet abattoir pourra reprendre son fonctionnement.« 

Didier Guillaume explique que « la brigade nationale vétérinaire s’est rendue sur place parce que la qualification de non-conformité ne se fait pas sur des vidéos mais sur du concret. À la lecture des premiers éléments qui me sont remontés hier soir, les deux experts nationaux du ministère mettent en évidence des problèmes de formation des salariés de l’abattoir. Il semblerait que les problèmes de formation aient pu jouer un rôle dans cette situation.

Il a affirmé communiquer par la suite « régulièrement, en toute transparence » au sujet de l’abattoir en Dordogne.

La filière de la viande en colère

Cette décision a cependant suscité de vives contestations du côté des éleveurs travaillant avec Sobeval. Les Jeunes Agriculteurs de Dordogne, la FDSEA 24, l’ASSELDOR, ELVEA Périgord et la Chambre d’agriculture du Périgord ont signé un communiqué commun, dans lequel ils rappellent que l’abattoir Sobeval emploie 450 personnes et que plus de 1 000 éleveurs travaillent avec cet établissement. “Nous ne remettons pas en cause les contrôles mais le manque de courage de l’Etat qui se défausse et abandonne les éleveurs à leur sort.” Ils réclament, “après un dernier contrôle des services de l’Etat lundi, que Sobeval puisse reprendre son activité dès mardi”.

[Jeunes Agriculteurs Dordogne FDSEA Dordogne Chambre D'agriculture Dordogne ASSELDOR ELVEA Perigord signent un…

Publiée par Jeunes Agriculteurs Dordogne sur Samedi 29 février 2020

L’abattoir étant toujours fermé à ce jour, 120 éleveurs se sont donné rendez-vous ce mardi 3 mars à Périgueux devant la préfecture, d’après Sud Ouest, accompagnés de dix tracteurs et d’une tonne de lisier et de bennes de fumier qu’ils ont déversés sur place. L’un des fondateurs et dirigeants de Sobeval, Gilles Gauthier, était présent et a déclaré, comme le rapporte France Bleu : « La violence de nos réponses sera proportionnelle à la violence des attaques. »

Une délégation d’éleveurs et de syndicalistes a ensuite été reçue par le préfet du département, Frédéric Perissat. Pierre-Henri Chanquoi, le président départemental des Jeunes Agriculteurs, a déclaré : « Qui dirige la France  ? Les services de l’Etat ou L214  ? On peut s’interroger sur l’objectif de cette association qui semble vouloir faire tomber un abattoir qui est reconnu comme l’un des meilleurs. Cela suffit, que les vegans laissent les éleveurs en paix. »

Une affaire à suivre donc.

2
COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
2 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
4emeLegioDidier POCHET Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Hayabusa
Membre
Hayabusa

Encore une fois le souffrance animale n’est pas réellement prise en compte. On a fermé provisoirement cet abattoir en reconnaissant que peut être quelques salariés étaient mal formés. On va au mieux leur donner quelques heures de formation, puis on dira que tout est rentré dans l’ordre et l’horreur continuera.… Lire la suite »

4emeLegio
Membre
4emeLegio

A l’intention de Gilles Gauthier Surement pas BANDE DE SALETÉ,L214 nous sert a vous dénoncer et quand on voit vos écrit de pleureuse on en a rien faire de vos emplois perdus,la France depuis sous Mitterrand,Sarkosi malheureusement Mr Chirac,Hollande et bien entendu Macron on ouvert le robinet du chômage vous… Lire la suite »