LE MARCHAND DE FEU

Grâce à lui, la flamme revient. Dans sa lanterne résidait un petit brasier qui servait à allumer les cigarettes des fumeurs en panne de feu. Enfin, si jamais le mégot finissait par terre, on pouvait compter sur le cueilleur d’orphelins pour les ramasser. Ce dernier se chargeait de les récupérer afin d’en trier le tabac non consommé. Tout ceci était organisé dans un but commercial.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de