3 raisons d’aller voir Bumblebee, le premier spin-off de Transformers aussi touchant qu’explosif

A la simple évocation des mots « Transformers » et « jaune », impossible de ne pas penser à Bumblebee. Compagnon de toujours d’Optimus Prime, ce robot presque muet mais redoutable en combat est l’un des personnages préférés des fans de la franchise. Aujourd’hui, Bumblebee vole la vedette à Optimus dans son propre film et, malgré son statut de de criminel, il va tout faire pour montrer qu’il est bien un héros !

 

L’AVANT TRANSFORMERS

A la fois spin-off et préquelle, Bumblebee invite les fans à découvrir ce qui s’est passé avant la saga Transformers. L’histoire du film prend place en 1987, soit 20 ans avant les événements du premier film. Bumblebee, seul Autobot présent sur Terre afin de préparer l’arrivée de ses compagnons, est en cavale. Sa rencontre avec une humaine qui cherche sa place dans ce monde va être à l’origine d’une épopée inattendue pour la jeune femme mais aussi aider les fans à mieux comprendre comment les Autobots en sont arrivés là.

 

LE PREMIER SPIN-OFF DE LA SAGA

Avec ses 5 films, Transformers est une saga qui a marqué les esprits, racontant la guerre sans merci entre Autobots et Desepticons. Cependant, Optimus Prime a beau être le personnage central, c’est bien Bumblebee qui a été choisi comme héros de ce premier spin-off. Si Michael Bay était aux commandes de l’ensemble de la saga, cette nouvelle aventure a toutefois été confiée à Travis Knight, ancien animateur et réalisateur connu pour Kubo et l’armure magique. Knight propose ainsi une vision un peu différente de Transformers, plus profonde et axée sur les émotions.

 

ENTRE RÉFÉRENCES PASSÉES ET AMITIÉ INTERGALACTIQUE

Si Transformers est une licence transgénérationnelle, Bumblebee réunit toutes les générations de fans à travers une aventure riche en émotions. A l’image de l’aventure originelle, le film se concentre davantage sur la relation entre Charlie et son ami de métal plutôt que sur les combats.

Le robot, à l’attitude parfois très enfantine, a tout pour plaire aux plus jeunes mais aussi aux inconditionnels de la première heure. Comme un clin d’œil au dessin animé de 1986, Bumblebee se transforme en une coccinelle Volkswagen, loin de la Chevrolet Camaro de la saga. Nostalgie et effets spéciaux s’unissent dans cette aventure où les sentiments se mêlent à une guerre galactique.


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux