La grippe espagnole – US Army Medical Corps/Wikimedia Commons

4. La grippe espagnole

Apparue à la fin de la Première Guerre mondiale, la grippe espagnole a infecté entre un quart et un tiers de la population mondiale et a fait entre 25 à 100 millions de morts. L’agent infectieux serait né d’une souche humaine et de gènes aviaires. La maladie aurait gagné Boston par des soldats américains. Et la maladie a reçu l’appellation de grippe espagnole parce que l’Espagne a été la première à évoquer publiquement son existence.

Cette pandémie dévastatrice s’est répandue dans le monde, néanmoins son taux de mortalité n’est « que » de 2 à 4 % En France, 165 000 personnes ont péri de cette maladie. À l’époque, l’absence d’antibiotiques faisait que la maladie se déclarait au bout de 4-5 jours, les patients mouraient une dizaine de jours plus tard d’une surinfection bactérienne.

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de