13 644 personnes connectées

Focus sur Vocaloid, ce logiciel de synthèse vocale qui a donné naissance à la chanteuse virtuelle Hatsune Miku

Peu d’otaku de nos jours n’ont pas entendu parler des Vocaloid. Cela ne vous dit rien ? Alors peut-être que le nom d’Hatsune Miku vous semblera familier. En effet, cette jeune fille aux couettes turquoise est devenue l’un des grandes emblèmes de la culture otaku. SooGeek vous en dit un peu plus sur ce logiciel.

 

Si vous êtes un grand fan de tout ce qui est culture japonaise et mangas, vous avez plus que probablement entendu parler des Vocaloid, ou du moins d’Hatsune Miku, cette chanteuse robotique qui, en plus de faire de nombreux concerts… n’a pas d’existence physique ! Saviez-vous que vous pouviez créer une chanson et la faire chanter par Miku ? En effet, Vocaloid est le nom d’un logiciel de synthèse vocale développé par la Yamaha Corporation (si si, c’est bien celle qui produit les motos) en 2004, permettant à l’utilisateur de créer une chanson en saisissant la mélodie et les paroles.

 

Pour l’entrée de la mélodie, une interface de type piano roll est utilisée, et les paroles peuvent être inscrites sur chaque note.
De plus, le logiciel peut changer la dynamique et le ton de la voix, mais aussi la prononciation, ajouter des effets comme le vibrato et bien d’autres modifications encore. Et ce logiciel utilise de vraies voix : que ce soit celles d’acteurs ou de chanteurs, le logiciel dispose d’une banque de voix bien fournie ! La plupart des banques de voix de Vocaloid sont conçues comme de véritables personnages à qui ses créateurs attribuent une image, un nom, un sexe, une taille ou un caractère. Tous les styles musicaux sont représentés mais le style musical de la plupart de mélodies les plus populaires est la J-pop ; ce qui n’est pas étonnant étant donné que c’est au Japon que le phénomène a pris le plus d’ampleur…

 

safe_image

Car non, en réalité, ceux que l’on peut considérer comme les premiers « vocaloid » officiels sont… anglais. En effet, c’est le 15 janvier 2004 que Zero-G Limited sort les premières voix alors qualifiées « d’âmes de chanteur virtuel », Leon et Lola. Mais leurs piètres accents et leur qualité médiocre ne les rendront pas populaires sur le marché américain, pourtant visé. Environ un an plus tard, ils sortiront au Japon, sans plus de succès. Sans se décourager, le 1er juillet 2004 Zero-G Limited retente le coup en créant par la même occasion le troisième Vocaloid officiel : Miriam. Cette dernière, toujours anglaise, utilisera la voix de la chanteuse Miriam Stockley et sortira seulement quelques semaines plus tard au Japon, le 26 juillet… et fit un gros flop.
Malgré tout, en novembre 2004, Crypton Future Media décida de sortir le premier Vocaloid japonais, Meiko, qui sera d’ailleurs nommé après la chanteuse qui prête sa voix, Haig? Meiko. Et qui écoulera plus de 3000 copies. La raison de ce soudain succès ? C’est la première voix synthétique à posséder une apparence fictive qui lui est propre, dessinée sur le boîtier à l’époque par Shogo Washizu dans un style « animé » ce qui influencera largement les ventes du logiciel. Fier de son succès, le 17 février 2006 Crypton Future Media sortira ensuite un nouveau Vocaloid, Kaito, premier mâle à avoir une voicebank japonaise fournie par le chanteur Fuuga Naoto. Mais celui-ci sera un échec, et incitera les développeurs à ne plus sortir de Vocaloid masculin avant un certain temps, voyant que la demande pour ces derniers n’était pas suffisamment élevée.

 

maxresdefault

 

Si vous avez suivi jusque-là, vous avez donc compris la particularité des Vocaloid : chaque voix est associée à un personnage qui lui est propre, avec sa propre personnalité, histoire et apparence, dans un style manga. C’est ça qui a fait leur popularité, et qui contribue encore aujourd’hui à leur immense succès sur le net. Le fait que leurs chansons racontent généralement une histoire bien définie, avec un clip en animation (pas toujours), joue aussi un rôle. Mais c’est surtout une Vocaloid en particulier qui a permis à ce logiciel d’avoir une renommée mondiale : Hatsune Miku.
Créée le 31 août 2007 par Crypton Future Media sur une nouvelle version plus performante du logiciel (Yamaha Corporation) sa voix sera tirée de Saki Fujita et le design fait par Kei. C’est ce petit bout d’adolescente (eh oui, elle n’a que 16 ans !) qui propulsera vraiment le logiciel. De fait Miku est en fait une Vocaloid de seconde génération. Elle sera bientôt suivie par Kagamine Len (garçon) et Rin (fille), jumeaux blonds, Megurine Luka et Kamui Gakupo ainsi qu’une multitude d’autres personnages hauts en couleur. Mais ce sont six Vocaloid qui sont de nos jours les plus connus et populaires, considérés par certains comme les originaux :

 

Hatsune Miku

 

hatsune_miku_4121-965x1024

 

La plus connue, cette petite Vocaloid et ses couettes turquoise sont devenues l’emblème non seulement des Vocaloid mais aussi de la culture otaku. Elle est souvent représentée avec un poireau, qui est son totem (oui oui, son totem est un légume) et est de seconde génération. Beaucoup reprise par la communauté otaku, elle est représentée dans beaucoup de fanarts et les références à ce personnage ne sont pas rares dans les animes et les mangas. En 2008, un programmeur (Yu Higuchi) sort un programme nommé Miku Miku Dance (MMD) ou Vocaloid Promotion Video Project (VPVP), programme permettant d’animer des personnages et entre autres pour chorégraphier des chansons.
Il existe même un concours de vidéos utilisant ce programme : la MMD cup. Ce personnage est très rapidement devenu au Japon un phénomène social d’une importance considérable et cette popularité s’étend en dehors des frontières japonaises : une enquête en Chine en mai 2011 auprès de 3 000 personnes a montré que Hatsune Miku est la 15e chanteuse japonaise préférée citée par les consommateurs chinois !

 

Kagamine Rin et Kagamine Len

w4bzeKw

 

 

Agés de 14 ans, ces deux jeunes Vocaloid de seconde génération sont indissociable l’un de l’autre, autant dans leurs histoires qu’aux dires du promoteur : leur nom de famille a été choisi en combinant Kagami (?,miroir) et Ne (?,son), ce qui signifie que Rin et Len sont le reflet l’un de l’autre, même si ce n’est cependant pas une annonce officielle de Crypton, qui avait dans l’idée de les présenter en tant que jumeaux. Même si cette idée n’as pas été retenue, la communauté de fans a généralement tendance à les qualifier en tant que tels, malgré leurs changements de rôle dans les différentes chansons.
Tantôt doux jumeaux, tantôt psychopathes incestueux ou encore amoureux n’ayant aucun lien de parenté, ils incarnent des personnages multiples au gré des histoires des chansons, mais sont principalement représentés comme les personnages « kawaii ». Selon le blog officiel de Crypton, le logiciel comprend deux banques de voix : une pour Rin et une autre pour Len, toutes deux créées à partir de la voix de la doubleuse Asami Shimoda. Leur design est du même illustrateur que pour Miku, Kei.

 

Megurin Luka

 

Ofclboxart_cfm_Megurine_Luka-illu

 

 

Agé de 20 ans, cette Vocaloid de seconde génération est la première à être capable de chanter aussi bien le japonais que l’anglais, une excellente nouvelle car, avant sa sortie, de nombreuses personnes ont essayé de faire chanter de l’anglais à Hatsune Miku. Seulement, l’anglais possédant beaucoup de phonèmes que le japonais n’a pas, le résultat n’était guère concluant. L’anglais étant présent dans la plupart des chansons pop japonaises actuelles, cette fonctionnalité bilinguiste était bien appréciée par la communauté, malgré sa prononciation parfois peu convaincante. Avec Gakupo, elle se positionne en tant que personnage adulte et mature au contraire de Miku et des jumeaux Kagamine, et possède de ce fait un chara design plus adulte et sensuel.

 

Kamui Gakupo

 

287821-EiraDicra

 

 

Vocaloid de la seconde génération, age indéterminé, créé par Internet Co. qui souhaitait utiliser la voix d’un chanteur pour la création d’un Vocaloid, mais estimait qu’il serait difficile de faire accepter un chanteur. Ils ont donc consulté Dwango Co., Ltd., qui leur ont suggéré Gackt (?? ??, Camui Gackt), un chanteur et acteur ayant déjà fourni sa voix pour les services téléphoniques de Dwango. Il a prêté sa voix et son nom au Vocaloid Gakupo, et finalement, il a été demandé à un auteur populaire de manga, Kentarou Miura (célèbre pour sa sombre épopée fantastique Berserk), de faire l’illustration. Son vêtement de base est un kimono ; il joue comme Luka sur son côté mystérieux et sexy ainsi que son physique et sa voix d’adulte.

 

Kaito

 

Capture-d’écran-2015-09-25-à-17.42.36

 

 

Vocaloid de première génération et premier Vocaloid japonais mâle, son nom a pu être choisi par le public. KAITO fut retenu car il est facilement prononçable pour ceux qui ne parlent pas japonais, et il était accordé avec le nom MEIKO une fois mis côte à côte. L’illustration représentant Kaito a été réalisée par Takashi Kawasaki.
Considéré comme un échec à sa première sortie, beaucoup d’utilisateurs à la suite de la création de Miku se sont intéressés à Kaito et il est désormais un des Vocaloid les plus appréciés, principalement par le fait que, jusqu’à la mise en vente de Kamui Gakupo (ou Gackpoid), Kaito et Leon étaient les seuls Vocaloid ayant une voicebank masculine (Kagamine Len ne comptant pas vraiment). Et puisque les Vocaloid masculins sont toujours largement en minorité par rapport aux Vocaloid féminins, Kaito est encore utilisé par beaucoup de producteurs.

 

Meiko

 

Capture-d’écran-2015-09-25-à-18.20.05

 

 

Vocaloid de première génération et première Vocaloid japonaise femme, son nom vient directement de celui de sa doubleuse « Haig? Meiko« . Meiko a été vendue plus de 3 000 fois pendant sa première année, ce qui était extraordinaire pour un logiciel de synthèse à l’époque (pour que les ventes d’un logiciel de synthèse soient réussies, il faut uniquement 1 000 unités vendues). Le succès de MEIKO, suivi de celui d’Hatsune Miku, a mené Crypton à se concentrer sur les Vocaloid féminins pour leurs voicebanks VOCALOID2. En 2008, alors que Kaito atteignait la deuxième place du classement des meilleures ventes fait par Nico Nico Douga (site web de partage vidéo), Meiko luttait pour rester populaire face aux Vocaloid féminins plus modernes mis en vente.
De 2009 à 2011, alors que Kaito était presque toujours dans le top 10 de la page produits de Crypton Future Media, Meiko était à peine vendue. Son image a été créée par Shogo Washizu (souvent appelé ????(Wasshi)), un ancien membre de Crypton. De ce fait, il y a beaucoup de design différents, même pour les illustrations officielles. Elle n’a pas d’âge attitré, bien que dans le manga Maker Hik?shiki Hatsune Mix elle soit souvent représentée comme une femme d’âge moyen par KEI, qui mentionna dans une interview que cet âge n’est pas officiel.
 

mSCWNpcisMfZyXFaqTsAL9zlXfA

 

Il existe bien sûr plus d’une centaine d’autres Vocaloid, officiels et non officiels, et jusqu’à présent 4 générations. De plus maintenant la grande majorité des fans veulent créer un Vocaloid pour leur pays, et pas mal de Vocaloid américains, chinois, coréens ont vu le jour… Y compris des français ! Eh oui, nous avons officiellement une Vocaloid franco-japonaise : Alys. Toute récente (date de sortie le 23 juin 2014), elle est toutefois très populaire et sujet de très nombreux fanarts. En réalité, c’est une CeVIO et non une Vocaloid (les CeVIO étant plus performants mais utilisés plus pour parler que pour chanter).

 

Initialement, Alys devait être le premier Vocaloid français masculin (selon VoxWave, il existait déjà un trop grand nombre de Vocaloid féminins), cependant, d’après une étude, les fans souhaitaient plutôt une Vocaloid féminine avec une voix mature et puissante. Son design ne reflète pas particulièrement la France car elle est censée représenter les francophones, et non les français en particulier. Le nom « Alys » a été choisi car il est facile à prononcer en japonais et en français, avec des consonances douces et agréables. Deux autres Vocaloid à la popularité montante sont Gumi et IA (IA ayant interprété une série de chansons qui fut adaptée en anime récemment, Kagerou Project) et sont avec les 6 « originaux » les plus utilisés.

 

Alys

 

alys-concept-art-by-saphirya

 

 

Gumi

 

2011-06-27-416964

 

 

IA

 

IA

 

 

Ce logiciel et ses dérivés permettent donc à des millions de gens de créer et composer leurs propres mélodies et leurs propres histoires, et connaissent depuis des années un grand succès sur la toile. De nos jours, il existe une multitude de logiciels reprenant le principe de Vocaloid, dont principalement UTAU (littéralement « chanter » en japonais, version gratuite de Vocaloid) et CeVIO. Miku étant la plus représentée et la plus populaire, il y a toutefois de plus en plus de Vocaloid différents qui sortent, officiellement ou non, tous avec des voix et des design bien particuliers. Et vous, quel est votre Vocaloid préféré ?

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux