13 649 personnes connectées

Des chercheurs ont prouvé que le stress épisodique était votre meilleur allié pour gérer la pression

femme-crise-stress

Qu’on le veuille ou non, tous les êtres humains sont sujets au stress. S’il s’avère le plus souvent très handicapant, il peut parfois se révéler positif. Ainsi, des chercheurs ont récemment démontré que stresser à petite dose pouvait permettre de rester zen sous la pression. C’est à n’y plus rien comprendre !

S’il est évident qu’un stress prolongé entraîne inévitablement des préjudices moraux et physiques, une récente étude prouve que, contrôlé, il peut s’avérer bénéfique pour notre organisme. Ainsi, Kirsten Aschbacher et ses collègues de l’université de Californie de San Francisco, ont récemment mené une expérience sur des sujets humains prouvant que le stress n’était pas que mauvais pour la santé.

Les chercheurs ont donc formé deux groupes test féminins, un premier composé de femmes naturellement sujettes au stress et un second de personnes y étant « insensibles », à qui ils ont ensuite demandé de lire un discours en public. Après avoir analysé le taux de cortisol des personnes des deux groupes, ainsi que les résultats marqueurs biochimiques calculant les dommages cérébraux, Kirsten Aschbacher s’est aperçue que les personnes ayant trouvé l’épreuve du discours un peu stressante présentaient un taux de dommage cellulaire inférieur à celles n’ayant pas trouvé cela stressant du tout.

femme-stressee-bureau

Selon Jo Marchant, cela s’explique par le fait que, s’il est avéré qu’un « stress chronique peut engendrer des dégâts plus ou moins graves sur la structure cellulaire, les montées de stress épisodiques peuvent réduire l’endommagement des cellules et même protéger l’organisme dans certains cas ». En d’autres termes, si vous arrivez à gérer votre stress au quotidien et à rendre ses apparitions occasionnelles, cela pourra vous aider à rester zen en cas de pression. Il se peut même, dans certaines circonstances, que cela vous rende meilleur dans l’accomplissement de tâches cognitives.

Pour finir, s’il ne faut pas prendre à la légère un stress chronique, pas la peine de s’inquiéter outre mesure si cela reste épisodique. Kirsten Aschbacher le définit d’ailleurs comme étant « proche de la musculation, où on gagne en muscle à force de soulever des poids ». A l’instar de vos biceps, musclez votre résistance au stress :  cela vous sera utile lors de situations difficiles et vous pourrez même gagner en espérance de vie… Alors, à vos marques, prêts, stressez :) !

homme-stresse

femme-stressee-bureau-crise

business-man-stress-travail

stress-travail-homme

Qui aurait imaginé qu’un des meilleurs remèdes en cas de forte pression puisse être le stress ? A la rédac’, si certains trouvent les résultats de l’étude plutôt logiques, les anxieux de nature ont du mal à concevoir que le stress puisse devenir un allié de taille dans la gestion des situations les plus compliquées. Alors, allez-vous essayer de travailler votre résistance au stress pour en faire une de vos forces ?

Ces articles vont vous plaire

icone dossier
— Twitter

Sur Twitter, 55% des utilisateurs sont des hommes.