12 518 personnes connectées

Spotify change son fusil d’épaule et descend le streaming gratuit

Spotify, le fameux logiciel qui proposait jusqu’ici aux utilisateurs d’écouter de la musique gratuitement et légalement sur leurs ordinateurs adopte désormais de nouvelles règles en matière de gratuité… La pression de l’industrie musicale a fait son office.

Le PDG d’Universal Music, Pascal Nègre avait encore déclaré il y a quelques semaines que : « Le modèle d’écoute de musique en streaming n’est qu’une illusion à la gratuité du service » ou encore que « Quand on voit des gens qui écoutent 35 fois la même chanson, vous vous dites qu’au bout d’un moment, le gars, il faut qu’il aille acheter le titre » . Il semblerait que l’industrie musicale ait exercé une pression suffisante pour faire plier la première plateforme de streaming musical gratuit… En effet, Spotify a appliqué ces « recommandations » à la lettre.

Désormais pour les nouveaux utilisateurs inscrits au service, il sera encore possible de profiter de musiques en illimité pendant 6 mois. Une fois ce délai dépassé, il ne sera autorisé que 5 écoutes du même morceau… A vie ! En plus de cela, le temps gratuit d’écoute par mois est passé de 20 heures à 10 heures seulement. Quant aux deux abonnements payants, ils n’ont pas changé.

Difficile d’imaginer que ces changements radicaux seront sans conséquence pour Spotify, non content d’avoir multiplié les insertions publicitaires imposées entre les chansons (une pollution devenue quasiment insupportable), d’avoir diminué le temps d’utilisation du service de moitié et d’avoir fixé une limite de 5 écoutes à vie par morceau, le principal acteur du streaming musical gratuit risque de se mettre tous les internautes à dos. Un positionnement très risqué car seulement 10% de ses utilisateurs ont souscrit à un abonnement payant, un seuil insuffisant pour assurer la pérennité du modèle économique suédois.

Malgré les enjeux économiques de l’entreprise, il reste aberrant de voir Spotify tourner sa veste à la méprise de ses usagers qui, accessoirement, ont fait le succès de la plateforme.

Ecrit par Anthony Jacques.

Au lieu de mettre en joue quelque vague ennemi, mieux vaut attendre un peu qu’on le change en ami

— Georges Brassens