13 246 personnes connectées

Lumière sur Scarlet, l’héroïne révolutionnaire des comics éponymes de Brian Michael Bendis

scarlet-une

Tout fan de comics qui se respecte connaît un tant soit peu Brian Michael Bendis et son œuvre. Auteur d’Alias, il a travaillé pour Marvel sur les Avengers, Daredevil, Elektra, House of M et bien d’autres pour le plus grand plaisir des fans. Récompensé à de nombreuses reprises, il s’est tourné vers des éditeurs indépendants avant de s’engager auprès de Marvel Icon Comics pour l’écriture d’une bande dessinée de haut vol, Scarlet. Retour sur cette œuvre épatante à l’héroïne fascinante.


Vous l’aurez compris, Brian Michael Bendis est l’une des figures les plus importantes de la bande dessinée américaine. Récompensé, encensé et réclamé par les meilleures et plus grandes maisons d’édition, il a marqué de sa plume l’histoire du comic book à de multiples reprises. Toujours au bon endroit au bon moment, il a pu faire équipe avec les meilleurs, développant une carrière prolifique. Scarlet est sa création de 2010, une série sur une Amérique révoltée qui tourne à la révolution, mais Scarlet est avant tout le nom de son héroïne.

scarlet-comicsOriginaire de Portland, elle est une jeune Américaine fatiguée et en colère contre le monde dans lequel elle vit. Pauvreté, violence, corruption l’ont poussée à bout et un jour, son indignation se transformera en révolte. Ce jour, c’est celui où son petit ami sera abattu par un policier lors d’un simple contrôle de papier d’identité. Elle partira à la recherche de ce meurtrier en costume de samaritain pour restaurer la justice et faire disparaitre la corruption des rues de sa ville.

Evidemment, ce n’est pas l’affaire d’un seul homme et petit à petit l’héroïne découvre tout un réseau de corruption contre lequel la loi ne peut rien. Pour sauver sa ville, elle va la venger en trouvant, traquant et tuant tous ceux qui la gangrènent. Loin des super-héros à la bonne morale auxquels Marvel nous a habitués, Scarlet est violente et se questionne sur sa légitimité à mener ce combat : comment lutter pour la justice alors que l’on n’est pas une sainte ? Avant tout une jeune femme tout ce qu’il y a de plus humain, elle doute, a peur, est traumatisée, fatiguée et poussée par une violente colère.

scarlet-revolution-L’idée de génie de Brian Michael Bendis aura été d’utiliser l’actualité pour la construction de sa trame : les exécutions sont filmées et les politiciens et autres dirigeants sont directement mis en cause pour leur incapacité à faire régner la justice. Un petit air de déjà-vu qui rappelle les événements et débordements policiers qui frappent les Etats-Unis et sont diffusés sur les réseaux sociaux. Si l’auteur ne se prononce pas, ne prend pas position, son récit parle pour lui et transmet assez bien les sentiments de l’héroïne sur la situation politique et sociale.

Pour ajouter du piquant à l’histoire et vous immerger un peu plus dans le scénario, Scarlet s’adresse directement à vous : c’est à vous quelle demande de l’aide, c’est à vous qu’elle réclame de la justice et c’est vous qui finissez par vous identifier à elle. Attendrissante, elle possède toutes les qualités humaines pour vous plonger dans son histoire et ses faux pas, sa violence et ses imperfections ne seront jamais suffisantes pour vous désolidariser.

scarlet-plancheSi tout le monde ne s’accorde pas sur l’aspect exceptionnel du récit (les moins séduits le caractériseront de « simplement bon ») tous se mettent d’accord sur l’aspect purement visuel de l’œuvre. C’est sous le crayon d’Alex Maleev que Scarlet, sa colère et son environnement prennent vie. Crayonné, un peu brouillon, le dessin déborde de réalisme et nous transporte à Portland dès les premières cases, dans une ville prête à accueillir la révolution.

scarlet-comics-tableau scarlet-revolution

 

Scarlet est une petite perle du comic book, passée quelque peu inaperçue en France mais qui mérite toute votre attention. Proposée à l’adaptation TV par HBO, la jeune femme s’apprête à faire parler d’elle, auprès du plus grand nombre mais comme à l’accoutumée, elle ne le fera certainement pas aussi bien que dans son œuvre originale. Un incontournable, un nouveau chef-d’œuvre dans la bibliographie de Brian Michael Bendis.

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux