12 533 personnes connectées

Prodigieux : un nouveau traitement qui détruit les cellules cancéreuses

Des chercheurs américains ont réussi à ralentir et même éradiquer certains cancers en utilisant l’anticorps d’une protéine. Une avancée médicale très prometteuse, qui a déjà fait ses preuves et qui sera très prochainement testée sur l’homme.

Depuis longtemps, les chercheurs tentent d’amener le système immunitaire de personnes souffrant d’un cancer à détruire les cellules tumorales afin de supprimer la maladie. Une étude publiée dans les Proceedings de la National Academy of Sciences (PNAS), explique que des recherches menées dans ce sens portent leurs fruits.

Ordinairement, la protéine CD47 présente naturellement dans notre organisme, informe le système immunitaire de ne pas attaquer les cellules saines. Mais les scientifiques de l’université de Stanford (Californie) ont découvert que certaines cellules tumorales utilisent cette même protéine pour se cacher et donc ne pas être détruite par le système immunitaire. Les chercheurs ont alors développé et utilisé un médicament bloquant l’action de la protéine CD47. Cet anti-CD47 a alors été administré à des souris auxquelles ils avaient préalablement transplanté des tissus humains cancéreux. Dans nombre de cas, les cancers ont régressé et l’anti-CD47 a même empêché la propagation de métastases à d’autres organes !

Ces dernières années, ces scientifiques sont parvenus à soigner plusieurs cas de lymphomes et de leucémies chez des souris grâce à cet anticorps. Par ailleurs, l’anti-CD47 a également été testé sur 7 types de cancers différents (sein, ovaire, côlon, vessie, cerveau, foie et prostate) et s’est avéré efficace ! Quant aux cellules saines du sang, elles sont peu attaquées, fait tout à fait négligeable par rapport aux effets sur la tumeur. Bien qu’elle n’en soit qu’à ses débuts, cette étude permet aux recherches de s’orienter vers une piste innovante et prometteuse. A tel point que l’équipe de Stanford a reçu une subvention de 20 millions de dollars pour passer aux tests cliniques sur des êtres humains !

Et vous, comment accueillez-vous cette avancée dans la lutte contre le cancer ?

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux