12 291 personnes connectées

Pour éviter la queue à Disneyland, certains américains n’hésitent pas à exploiter des handicapés

pour-eviter-la-queue-a-disneyland-certains-americains-nhesitent-pas-a-exploiter-des-handicapesUNE

Les files d’attente à DisneyLand sont interminables, parfois plus de 3 heures pour UNE attraction et nos bambins ne tiennent plus en place. On a l’impression de perdre son temps à attendre… Des américains sans scrupules ont trouvé la solution et font appel à des handicapés…

A Disney World, il existe déjà des « FastPass » pour éviter de faire la queue mais là encore, on doit attendre quelques dizaines de minutes par attraction alors que les handicapés n’ont pas ce genre d’attente puisqu’ils passent en priorité. C’est en partant de ce constat que Ryan Clement aidé de sa petite amie handicapée Jacie Christiano a eu l’idée de créer sa petite entreprise pour proposer ces contournements de files d’attente…

Pour environ 100 euros par heure (jusqu’à 1000 euros pour 8 heures), vous allez pouvoir louer les services d’un handicapé afin d’éviter l’attente… Les « FastPass » coûtent plus cher, cela peut monter à 350€ avec un guide, et le service « moins bon » qu’avec un handicapé, une mère raconte :  « Ma fille a attendu 1 minute pour aller à l’attraction « It’s a Small World » alors que les autres enfants ont attendu 2h30 ! », toujours selon cette mère : 1% des visiteurs du parc utiliserait ce service. Ce marché noir a été révélé dans le livre « Primates of Park Avenue » de l’anthropologue Wednesday Martin et il reste pour l’instant très confidentiel puisqu’il faut avoir un parrain pour avoir le droit de louer un handicapé.

 

Une méthode certes, intelligente mais sans scrupules et qui met au placard l’éthique… Que pensez-vous de ces gens prêt à tout pour ne pas attendre ?

Ces articles vont vous plaire

— François Mitterrand

Qu’est-ce que la vieillesse ? C’est d’abord perdre la curiosité.