12 511 personnes connectées

Jouez au rythme des tambours dans Patapon, cette série de jeux incontournable de la PSP

patapon-une-2

Ce n’est pas parce que l’on est petit que l’on ne peut pas accomplir de grandes choses, telle pourrait être la devise des Patapons s’ils savaient parler. Héros des jeux éponymes, ces petits monstres vous ont peut-être intrigué avec leur gros oeil. Pourtant, ils ont marqué de leurs mini empreintes la PSP en proposant un combo gameplay/graphismes surprenant. Une armée attend vos ordres, alors sortez les tambours et préparez-vous à taper en rythme !

 

Vous êtes l’élu, celui qui a été choisi pour mener un peuple de petites créatures vers le Bout du monde. Un paradis qui se mérite et que vos sujets sont bien décidés à atteindre, malgré les nombreuses menaces sur la route. Vos sujets, ce sont les Patapons. Mini cyclopes noirs au tempérament combatif, ils sont prêts à suivre vos ordres au rythme des tambours de guerre. C’est donc dans la peau d’un dieu fan de rythme que vous allez devoir vous lancer avec vos Patapons dans une quête semée d’embûches afin de découvrir ce qui se cache au bout du monde.

 

patapon-marche

 

Exclusive au catalogue de la PSP, Patapon est une trilogie de jeux développée par SCE Japan Studio à qui l’on doit entre autres des titres comme The Legend of Dragoon, les jeux Ape Escape et les 2 opus de LocoRoco. Le premier jeu, simplement baptisé Patapon, est sorti en 2008. Sa suite, Patapon 2, est arrivée sur nos consoles un an plus tard, en 2009. Et le dernier jeu de la trilogie, Patapon 3 est quant à lui sorti en 2011 en Europe.

Patapon possède un gameplay né du mélange entre un jeu de stratégie, un RPG et un jeu de rythme. L’objectif est simple : vous devez arriver au bout de chaque niveau tout en gardant en vie un maximum de guerriers ainsi que l’Hatapon, le Patapon porte-étendard. Avant de mener l’assaut, vous pouvez gérer la composition de votre armée mais aussi faire évoluer vos Patapons pour les changer en fantassins, en musiciens ou en cavaliers.

 

 

Selon les épisodes, ceux-ci peuvent atteindre plusieurs niveaux d’évolution leur permettant de lancer des attaques variées. Vous pouvez aussi les équiper de différentes armes trouvées en chemin comme des boucliers, des épées et des lances. Mais la progression dans le jeu est celle d’un jeu de rythme : les ordres comme les déplacements font appel à votre sens du rythme.

Les Patapons obéissent aux ordres des tambours de guerre, des instruments que vous seul pouvez jouer grâce aux boutons de la PSP. Chacune des touches « symboles » de votre console (Croix, Carré, Rond et Triangle) correspond à un tambour. Il vous faut donc jouer en rythme et composer la bonne partition pour donner un ordre à votre armée, que ce soit avancer, attaquer, produire un miracle ou fuir. Des ordres que chantent vos Patapons et qui complètent l’ambiance sonore de cris comme « Pata Pata Pata Pon », « Pon Pon Chaka Chaka » ou « Pata Pon Don Chaka ».

 

patapon-screenshot

 

L’importance accordée à la musique et au rythme n’est pas sans rappeler LocoRoco, sorti 2 ans avant le premier Patapon. Mais la musique n’est pas le seul point qu’ont en commun les 2 jeux : ils ont aussi des graphismes qui sortent de l’ordinaire. Si LocoRoco jouait beaucoup sur la couleur et un monde très enfantin, Patapon propose quant à lui un univers graphique plus sombre tout en gardant un aspect très simple. Patapons et méchants sont toujours en noir et tranchent avec les décors qui sont de couleurs vives. Mais le tout, malgré le contexte de guerre, reste plutôt mignon. Et les Patapons avec leurs grands yeux et leurs petites armes restent dans la lignée de leurs « grands frères » LocoRocos.

 

A la fois atypique dans son gameplay comme dans ses graphismes, la trilogie Patapon est l’un de ces OVNIS vidéoludiques que la PSP a eu la chance de nous offrir. En plus de faire travailler votre sens du rythme, il s’adapte à tous au travers des nombreuses possibilités de personnalisation des Patapons. De quoi donner un peu de challenge aux amateurs de jeux de stratégie mais aussi combler les adeptes des jeux de rythme en proposant une vision alternative de ce style de jeu. Bref, 3 bonnes raisons de ressortir sa PSP du placard.

Ces articles vont vous plaire

— Khalil Gibran

La terre est ma patrie et l’humanité, ma famille