12 959 personnes connectées

Selon Elon Musk, l’intelligence artificielle est plus dangereuse que la Corée du Nord

Elon Musk a partagé ses craintes sur Twitter : si l’une des grandes puissances mondiales s’accaparait le monopole de l’Intelligence Artificielle, une Troisième Guerre mondiale serait à redouter. 


L’important, c’est de participer

Vendredi 1er septembre, Vladimir Poutine a affirmé aux étudiants venus l’écouter que « quiconque détiendrait la maîtrise de l’intelligence artificielle deviendrait le maître du monde ». Encore considérée comme un outsider comparée aux deux autres mastodontes du secteur, les États-Unis et la Chine, la Mère Patrie espère bien avoir son mot à dire. Et son actuel président de rajouter sans cibler personne : « Il serait extrêmement fâcheux que le monopole revienne à une nation en particulier ».


A utiliser avec précaution

Une crainte partagée par Elon Musk sur Twitter. Lundi 4 septembre, le PDG de Tesla et Space X a publié une série de posts dans lesquels il affirmait sans détour que si « la Chine, la Russie, tous les pays dotés d’une technologie informatique avancée se [lançaient] dans la course à l’Intelligence Artificielle à une échelle nationale, une Troisième Guerre mondiale [pourrait voir] le jour. » Mais là où le raisonnement alarmiste de Musk gagne en épaisseur, c’est lors de cet échange :

Pour le magnat des nouvelles technologies, le vrai danger n’est pas ce dictateur potelé à la coupe de cheveux avant-gardiste, mais bel et bien une intelligence artificielle militaire. Dépourvue de toute considération pour la vie humaine, cette arme pourrait tout aussi bien se retourner contre ses créateurs… De quoi nous remémorer les heures glorieuses de la SF : Terminator et Matrix.


USA vs PRC

Rassurez-vous, le soulèvement des machines n’est pas pour tout de suite. Notre connaissance de l’IA est encore balbutiante, même au sein des équipes de recherches des deux grands challengers. L’Oncle Sam passe pour être le leader incontesté du secteur, mais les coupes budgétaires dans le domaine de la recherche pourraient bien freiner leurs avancées.

Dans un rapport publié par Goldman Sachs, la Chine apparaît comme l’une des nations les plus prometteuses dans l’accession à la maîtrise de l’intelligence artificielle. A l’horizon 2030, le pays sera devenu un centre d’innovation incontournable, pouvant se reposer sur les 147.80 milliards de dollars que représentera cette industrie.

Au vu de la crise géopolitique actuelle, l’inquiétude d’Elon Musk à propos de l’IA peut sembler dérisoire et fantasmée… Elle ne l’est pas. il ne s’agit pas d’un prédicateur en loques, brandissant sa pancarte « C’est la fin du monde ! », mais du magnat d’un empire technologique. Et il n’est pas le seul préoccupé par l’avenir : Jack Ma, le PDG d’Alibaba, pense lui aussi que la troisième guerre mondiale éclatera avec la maîtrise de l’IA. Et qui mieux placé que le boss d’une des entreprises les plus avancées en la matière pour en parler…

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux